Le brief politique. Jean-Louis Borloo très courtisé pour les élections européennes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’ancien maire de Valenciennes a opposé une fin de non-recevoir mais s’intéresserait de près à l’échéance municipale de de 2020 et la Mairie de Paris.

Son téléphone chauffe : l'ancien ministre a reçu plusieurs dizaines d'appels d'émissaires venus prendre la température borloiste. Les centristes de l'UDI lui ont fait une offre de service et la République en Marche l'a approché. "Beaucoup de gens lui tournent autour", confirme l'un de ses amis... Joint par franceinfo, Jean-Louis Borloo s'en amuse : "Ils cherchent désespérément des têtes de liste." Mais l'ancien maire de Valenciennes oppose une fin de non-recevoir : "Je ne m'intéresse pas aux européennes, je suis heureux d'avoir quitté la politique." Mais c'est l'échéance suivante qu'il regarde avec gourmandise, d'après un autre de ses amis : les municipales de 2020 et la Mairie de Paris.

La note du brief

La note du jour est la note du conseil des ex à Emmanuel Macron. Dans son livre, "Ce que je peux enfin vous dire", Ségolène Royal le met en garde : "Attention, l'autorité se transforme en autoritarisme." Nicolas Sarkozy, de son côté, l'alerte dans un entretien au Point sur un pouvoir "dangereux qui peut devenir une drogue". Une "drogue dure", avait-il confié en 2012. "Il faut savoir retirer l'aiguille progressivement." Visiblement, l'aiguille est toujours dans le bras.

Vous êtes à nouveau en ligne