Le brief politique. Jean-Christophe Cambadélis quitte la direction du PS avec un livre assassin et des propositions

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le livre de Jean-Christophe Cambadélis, intitulé "Chronique d’une débâcle", sort mercredi. Tout le monde en prend pour son grade, Hamon comme Macron.

Le futur ex-patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, sort un livre, mercredi 27 septembre, Chronique d’une débâcle. Il quittera ses fonctions samedi. D'ici-là, il règle ses comptes et fait des propositions. 

Dans ce livre, tout le monde en prend pour son grade, à commencer par François Hollande qui "n'était pas prêt mentalement à être président". Benoît Hamon, lui, est "le candidat de personne et de nulle part". Il est question aussi d'Emmanuel Macron qui "possède le déhanché de Mickael Jackson et le regard de Margaret Thatcher", un regard "dur". C'est du Cambadélis dans le texte et il l'annonce : samedi, je m'en vais.

C'est en effet le 30 septembre prochain que le conseil national du PS se penchera sur sa succession. Jean-Christophe Cambadélis prône le maintien d'une succession collégiale. Avant de partir, il va aussi proposer que le PS participe à la prochaine journée de mobilisation des fonctionnaires contre la réforme du Code du travail, le 10 octobre. Et il fera un pot de départ lundi, rue de Solférino, au siège du PS voué à la vente. Reste à savoir qui se déplacera. 

À suivre aujourd'hui : 

Le budget 2018 présenté en Conseil des ministres. 

Emmanuel Macron reçoit 180 chefs étoilés à l'Elysée pour le concours de gastronomie des "Bocuse d'or".

La note du brief : 

C'est un zéro pointé pour la manipulation à laquelle s'est livrée Raquel Garrido. La porte-parole de La France insoumise est aussi chroniqueuse télé sur C8. Dans l'émission Les Terriens du dimanche du 24 septembre, elle n'a pas cessé de se féliciter de la manifestation du 23 septembre. "Macron a fait une ristourne fiscale pour les plus riches de ce pays de trois milliards", a-t-elle déclaré. Quand on lui demande si la mesure a été votée, elle répond : "Bien sûr, c'est pour ça qu'on était dans la rue hier et que ça a si bien marché."

Non, la mesure sur l'ISF n'a pas été votée puisque le budget est présenté aujourd'hui. Et pour ce qui concerne l'affluence à la manif du 23, sachez que l'émission a été enregistrée avant la journée d'action. C'est le quotidien Libération qui a révélé la manipulation.   

Vous êtes à nouveau en ligne