Le brief politique. Frédéric Péchenard a failli atterrir à l’Intérieur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’ancien directeur général de la police nationale, proche de Nicolas Sarkozy, souhaitait devenir ministre délégué à la sécurité, autrement dit directement chargé des policiers et des gendarmes. Les discussions ont achoppé.

Un ami de Nicolas Sarkozy a bien failli atterrir à l'Intérieur : l'ancien patron de la police Frédéric Pechenard. Les discussions étaient même très avancées : Frédéric Pechenard a rencontré Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée, Christophe Castaner, qui aurait été son ministre de tutelle, Edouard Philippe et Emmanuel Macron.

La totale en matière d'entretiens d'embauche pour le gouvernement. Mais Frédéric Péchenard voulait être ministre délégué à la sécurité, autrement dit directement chargé des policiers et des gendarmes. De l'opérationnel, donc, avec un véritable cabinet autour de lui, pas un secrétaire d'Etat sans attribution. Les discussions ont achoppé, et le poste de simple secrétaire d'Etat proposé à l'ancien directeur de la sécurité intérieure Laurent Nuniez.

La note du brief

La note du jour est celle, au choix, de la prudence ou du manque de courage pour l'UNI, le syndicat étudiant proche de la droite, qui fête demain ses 50 ans. De nombreuses personnalités politiques ont été conviées pour des discours. Dont Laurent Wauquiez, le patron des Républicains qui pourrait croiser l'essayiste sulfureux Eric Zemmour. Alerte dérapage : les bougies seront soufflées sans micro ni caméra. Attention toutefois aux enregistrements pirates : Laurent Wauquiez a déjà donné devant les étudiants de l'EM Lyon.

Vous êtes à nouveau en ligne