Le brief politique. François Hollande met en garde contre la tentation protectionniste

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En déplacement lundi à Madrid à l’occasion du sommet des pays du sud de l'Europe, François Hollande a critiqué les candidats tentés par le protectionnisme et l'hostilité à l'égard de l'Union européenne.

Depuis Madrid où se tenait lundi 10 avril le sommet des pays du sud de l'Europe, François Hollande a critiqué les candidats tentés par le protectionnisme, hostiles à l'union européenne. Dans le viseur, on retrouvait clairement Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. "La tradition de la gauche n’est pas le protectionnisme, a ainsi déclaré le chef de l’État. C’est l’ouverture et toujours rechercher ce qui peut être utile pour le monde. Le protectionnisme, l’unilatéralisme, la complaisance avec des régimes qui cherchent le rapport de force et l’influence dans le monde sans condition, cela n’a jamais été notre tradition." 

Plus près de la capitale, Jean-François Copé, lui, incité par la loi sur le non-cumul des mandats, annonce ce mardi 11 avril dans les colonnes du Figaro qu’il renonce à son siège de député pour se consacrer à son mandat de maire de Meaux. 

À suivre aujourd’hui 

Dépassé pour la première fois dans certains sondages par Jean-Luc Mélenchon, François Fillon s'en va draguer les électeurs tentés par le front avec une série de meetings dans le sud. Première étape ce mardi soir au parc Chanot de Marseille. Emmanuel Macron est attendu, lui, à Besançon. Marine Le Pen sera à Arcis-sur-Aube, tandis qu’on verra Nicolas Dupont-Aignon tenir un meeting à Paris. Jacques Cheminade sera de son côté à Villefontaine dans le nord de l’Isère, Benoît Hamon à Villeurbanne et Philippe Poutou à côté à Vénissieux.

La note du brief 

Un petit 9/20 pour Philippe Poutou car on ne peut pas s'improviser comédien. C'est ce qu'a pourtant tenté de faire dans son clip de campagne le candidat du NPA, une parodie moyennement réussie de son passage chez Laurent Ruquier dans l'émission On n'est pas couché lorsque les chroniqueurs avaient été à son égard un peu moqueur.

Vous êtes à nouveau en ligne