Le brief politique. En matière de parrainages, Sarkozy va frapper fort

Pas de souci de parrainages pour Nicolas Sarkozy qui devrait le démontrer ce vendredi matin en déposant officiellement sa candidature à la primaire Les Républicains. Dans le brief, on évoque aussi le mystère Taubira et NKM. 

Les candidats à la primaire de droite qui ont jusqu’à 18h00 ce vendredi soir pour déposer leur dossier de candidature. L'occasion d'une démonstration de force pour Nicolas Sarkozy. A 11h00 ce vendredi, Gérald Darmanin et Christian Jacob, le coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy et le président de son comité de soutien, comptent se présenter tous les deux devant les bureaux de la Haute autorité avec un très gros dossier sous le bras, celui des parrainages décrochés par l’ancien chef de l’Etat.

Nicolas Sarkozy a réussi à obtenir le soutien de 105 parlementaires, de 3 à 5 fois plus de parrainages d’élus et de militants que le meilleur de candidat, "c’est comme ça que son équipe fait les comptes…" Parmi les élus, Il aurait le soutien de la moitié des maires des grandes villes.

Comparé au meilleur score de tous les candidats à la primaire celui de François Fillon qui revendique le soutien de 72 parlementaires, c’est un carton. Nicolas Sarkozy a bien rentabilisé ses réseaux au sein du parti. Un parti qu’il dirigeait encore il y a une vingtaine de jours. L'autre indiscret du brief que vous révèle franceinfo ce matin c'est que Nicolas Sarkozy sera en meeting le 5 octobre au Zénith à Paris.

Le discours de "candidat" de Hollande taclé par Sarkozy et Juppé

Il n'a pas fait de déclaration de candidature mais il a posé tous les jalons. François Hollande a pris pour cible principale Nicolas Sarkozy, une manière de dire que c’est entre lui et l’ancien président que ça va se jouer. Et ça a réveillé les instincts guerriers de Nicolas Sarkozy qui était en meeting hier soir à Vendôme. "François Hollande affirme désormais que sa priorité, c'est l'état de droit, scandant ce slogan pour manifester son impuissance. Je ne serai jamais le président de l'impuissance…"

Les attaques de François Hollande étaient aussi dirigées vers Alain Juppé, l’autre potentiel adversaire de cette présidentielle. Il n’y a pas d’identité heureuse ou malheureuse a dit le président de la République. "C'est un naufrage auquel nous assistons a répliqué Alain Juppé. Alors quand on est en train de se noyer on se raccroche à n'importe quelles bouées. La meilleure défense c'est l'attaque…"

François Hollande en plein naufrage, c’était Alain Juppé en pleine forme.

A suivre aujourd’hui

Le grand oral des candidats à la présidentielle aux assises du "made in France" à Reims. Début ce matin à 10h avec l’un des organisateurs : Arnaud Montebourg qui s’est fait tacler par Benoît Hamon son concurrent à la gauche du PS qui s’y voit déjà.

Le mystère Taubira

Benoît Hamon et Arnaud Montebourg se retrouveront ce week-end à la Rochelle pour l’université d’été des frondeurs. 

Et contrairement à ce qui était annoncé, Christiane Taubira ne viendra pas. L’égérie des frondeurs donne des conférences en ce moment en Italie. Elle ne se retrouve pas dans le climat politique ambiant confie l’un de ses amis qui ajoute qu’elle jouera un rôle plus tard… lequel ? C’est un mystère

La note du Brief politique

C’est un 9,97 sur 20 pour NKM. C'est la note qu’on décroche à un examen quand on se fait repêcher. C’est ce qui est arrivé à Nathalie Kosciusko-Morizet qui a eu ses parrainages pour la primaire de la droite grâce à l’aide des autres candidats. Mais l’essentiel, c’est de participer.

Vous êtes à nouveau en ligne