Le brief politique. Des soutiens d’Emmanuel Macron marchent en Afrique

Plusieurs adhérents du mouvement En Marche ! du candidat à la présidentielle vont à la rencontre de Français vivant sur le continent africain.

Des soutiens d’Emmanuel Macron ont entamé une grande marche à travers la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal et le Maroc à la rencontre de Français habitant sur le continent. Arrivés à Abidjan vendredi, les marcheurs africains s'envolent lundi 10 avril pour Ouagadougou.

L'égalité après l'équité, une nouvelle étape vers la présidentielle

La campagne officielle pour l'élection présidentielle est lancée lundi 10 avril, jusqu'au 21 avril minuit. Le premier tour de l'élection est fixé au dimanche 23 avril. Débats, affichage, temps de parole, le principe de l'égalité succède à celui de l'équité. C'est le début aussi de la diffusion des spots de campagne à la télévision. Chaque candidat a droit à 43 minutes entre le 10 et le 21 avril.

Journal de campagne 

Jean-Luc Mélenchon a, lui, trouvé un joli spot dimanche, à Marseille, sur le Vieux- Port, où des dizaines de milliers de personnes sont venus écouter le candidat de La France insoumise en pleine dynamique dans les sondages, sur les talons de François Fillon qu'il n'a pas manqué d'étriller. Jean-Luc Mélenchon sera mardi à Dijon, mais aussi, simultanément, dans six autres villes où il déroulera son programme avec l'aide de six hologrammes.

François Fillon a sonné l'heure de la mobilisation. Sa cible dimanche, Porte de Versailles à Paris, c’était l'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et tout le monde s'y est mis. Le candidat bien sûr, mais aussi ses soutiens, comme "le Premier ministrable" François Baroin.

Pendant ce temps, Marine Le Pen, en terrain glissant, a créé la polémique. Souvent soucieuse de ne pas mettre ses pas dans ceux de son père, la candidate du Front national, sur RTL et LCI dans Le Grand Jury, a jugé que la France n'était "pas responsable" de la rafle du Vel d'Hiv en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a dénoncé sur franceinfo des propos révisionnistes.  

La note du brief

Un 16 sur 20 attribué à tous les colleurs d'affiches. Malgré les réseaux sociaux, ils sont toujours présents sur le terrain. Sur les panneaux électoraux mis en place par les mairies, chaque candidat a droit à deux affiches, une pour énoncer ses déclarations, une autre pour annoncer ses réunions électorales.

Vous êtes à nouveau en ligne