Le brief politique. Dès les premières minutes du débat, un pugilat

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le débat de l’entre-deux-tours mercredi soir s’est mué en pugilat cathodique entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, probablement le plus violent qu'ait connu la Ve République.

Du débat de mercredi soir, on retiendra surtout qu’on y vit davantage de bas que de hauts. De l’avis général, il n’était pas au niveau, et ce dès ses premières minutes. Ceux qui s'attendaient à du lourd et du brutal ont été servis : d'entrée de jeu, la candidate du Front national a sorti la grosse artillerie. Elle ne s'arrêtera pas. De bout en bout, le débat a pris les atours d’un pugilat, sans une once d'amabilité ou de politesse. En somme, un combat de boxe, mais livré sans gants… Aussi, ceux qui attendaient des échanges de haut niveau ont été déçus : ce fut bruyant davantage qu'éclairant et parfois lunaire. 

À l'issue du débat, Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant par 63% des Français, contre 34% pour son adversaire Marine Le Pen, selon un sondage Elabe pour BFM TV diffusé mercredi.

La note du brief 

Un 8/20 suffira pour ce débat, que l'on qualifiera aisément de plus violent de la Ve République. Pour faire un match, il faut être deux. Et il faut aussi de bons directeurs de jeu. C'est perdu.

Vous êtes à nouveau en ligne