Le brief politique. Certains députés Insoumis refusent de s’exprimer après la ratification des ordonnances de la loi Travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après la ratification mardi des ordonnances de la loi Travail à l’Assemblée, certains députés Insoumis désabusés refusent de s’exprimer.

Cette fois, l’affaire est votée : les ordonnances de la loi Travail ont été ratifiées à une large majorité mardi 28 novembre à l’Assemblée. C’est une défaite symbolique pour les Insoumis, à la pointe du combat contre ces ordonnances. Aussi, certains d’entre eux ont refusé de s’exprimer sur cette défaite.

En aparté, certains sont particulièrement pessimistes sur les suites du combat contre la loi. Ainsi, ce député qui n’a pas voulu venir répondre aux journalistes mardi à l’Assemblée. Et qui demande par sms : "Mais quel combat ? Déjà avant le vote on a modérément vu la bataille…" C’est peu dire qu’ils n’ont pas la pêche. Jean-Luc Mélenchon lui-même ne s’est pas montré non plus, son équipe expliquant qu’il préférait mettre en avant ses camarades. Il mise en tout cas gros sur l’émission politique de jeudi sur France 2 et la prépare depuis une dizaine de jours.

La note du brief

La note du jour est un beau 18/20 pour François Hollande et son humour légendaire, récompensé mardi soir par le grand prix de l’humour politique. Evidemment, l’ancien président a été à la hauteur de sa réputation : "J’ai bien compris que c’est l’ensemble de mon œuvre qui a été saluée ce soir. Je parle de ce domaine là. Mais je vais vous faire une révélation : mon œuvre n’est pas achevée, au moins sur ce plan là..." Avec, donc, en sus, une promesse de nombreuses autres "blagounettes".