Le brief politique. Benoît Hamon engrange les soutiens

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est l'info du brief politique. Benoît Hamon, troisième homme pour le moment de la primaire de la gauche, engrange les soutiens.

Le troisième homme de la primaire de la gauche, Benoit Hamon, était jeudi 8 décembre invité de l’émission politique sur France 2. Il s’est illustré face au maire Front national de Beaucaire Julien Sanchez  sur l’accueil des migrants. 

Le 3e homme a bien l’intention de suivre les traces de François Fillon qui était lui aussi troisième de la primaire à droite.

D'ailleurs, c'est l'info du brief, Benoît Hamon engrange des soutiens chez les parlementaires socialistes.

Il attire du monde, et ça prend de l’ampleur depuis que l’ancien Premier ministre est candidat explique son équipe. Des députés, des anciens ministres qui lui demandent de jeter à nouveau un œil à son programme. Ils seraient déjà une vingtaine.

Hamon c'est le nouveau Fillon

Un conseiller de Benoît Hamon

Son équipe se base sur les remontées de terrain pour faire mentir les sondages. Un conseiller estime que Benoît Hamon attire des sympathisants, qu'il y a du monde dans les salles pour venir l'écouter. Ils étaient 300 à Bordeaux, 250 à Caen. "Attendez les débats, vous allez voir !" croient savoir ses proches.

A suivre aujourd’hui

 François Hollande est à Chypre sur le porte avion Charles de Gaulle.                       

 Marine Le Pen dévoile ses propositions sur la santé.

La note du brief

C’est un 19/20 pour le sens de l’humour de l’ancien directeur de campagne d’Alain Juppé. Gilles Boyer a proposé à Alexandre Jardin d’acheter le logo de campagne "AJ 2017"

Il a posté cette annonce sur Twitter " vends charte graphique élegante ayant trop peu servi "

Réponse d’Alexandre Jardin " merci […] le maire de Bordeaux  donne ses parrainages ? "

François Fillon a une nouvelle concurrente : Michèle Alliot-Marie

Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre des Affaires étrangères, de la Défense ou encore de l'Intérieur sous les différents gouvernements dirigés par François Fillon se lance. Elle a déclaré sa candidature et saute donc la case primaire. 

MAM a posté une vidéo assez lyrique où on la voit en photo dans un avion de chasse, en meeting, à côté des grands de ce monde et évidemment avec Jacques Chirac.

Michèle Alliot-Marie s'attaque au programme de François Fillon et dénonce ses "choix libéraux". La gaulliste annonce déjà détenir 250 parrainages sur les 500 nécessaires pour être candidate. 

Emmanuel Macron chasse les parrainages

Lui n'ont plus n'a pas encore fait le plein. Le candidat a lancé un appel aux maires, et pour faire vite, il a lancé un site : leselusavecmacron.fr. C’est comme pour adhérer à « En Marche », un simple clic suffit.

A gauche, les "petits candidats" se rebiffent

Ils veulent participer à la primaire de la Belle Alliance Populaire, la primaire de la gauche. Pierre Larrouturou s’est fait éconduire, mais il va quand même déposer sa candidature aujourd’hui 

Recalé également le candidat du MRC Bastien Faudot et celui du Mouvement des Progressistes, Sébastien Nadot qui dénonce "un coup de poignard porté à la gauche". Jean-Christophe Cambadélis leur a dit niet assez séchement. Le patron du PS trouve que les trois nouveaux candidats arrivent un peu tard dans la bataille.

La primaire de la gauche ce n'est pas open bar

Jean-Christophe Cambadélis

Vous êtes à nouveau en ligne