Le brief politique. Bataille de l’image… et de l’hommage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les deux candidats à l’élection présidentielle, à sept jours du second tour, profiteront du 1er mai pour continuer l’âpre bataille de l’image.

Pas question de se défiler à sept jours du deuxième tour : la bataille de l'image continue et prend les atours, ce lundi 1er mai, de bataille de l'hommage. Marine Le Pen déposera ainsi une gerbe au pied d'une statue de Jeanne d'Arc, pour tenir ensuite un grand meeting à Villepinte. 

Emmanuel Macron, lui tiendra un meeting à La Villette, à Paris, en fin d’après-midi. Accusé par le FN de faire commerce des commémorations, après Oradour-sur-Glane vendredi, puis le mémorial de la Shoah dimanche et le mémorial de la déportation, Emmanuel Macron assume ses choix : "Voudrait-elle qu’on ne célèbre plus le devoir de mémoire, qu’on ne fasse plus notre devoir ? Madame Le Pen et les siens peuvent bien se plaindre, je ne leur céderai rien." 

À suivre aujourd’hui 

Ce lundi matin, Emmanuel Macron participera au pont du Carousel à l'hommage en mémoire de Brahim Bouarram, assassiné le 1er mai 1995, jeté dans la Seine par des militants d'extrême-droite qui participaient au défilé en hommage à Jeanne d'Arc.

Le défilé est encore organisé cette année. Il se terminait traditionnellement par un discours place de l'opéra mais Marine Le Pen n’y prendra plus part depuis deux ans, depuis l’appel au secours de Jean-Marie, son père, et de son irruption sur la scène vêtue d'une parka rouge. Jean-Marie Le Pen maintient son hommage à la pucelle d'Orléans et fera un discours à 11h place des Pyramides. Marine Le Pen ira, elle, déposer une gerbe au pied d'une autre statue avant de rejoindre ses partisans pour son grand meeting d'entre-deux-tours à Villepinte. Il devrait débuter par un discours de Nicolas Dupont-Aignan, le nouvel allié du Front national. 

La note du brief 

Un 0/20 de la classe politique unanime, Marine Le Pen comprise, adressé à Jean-Marie Le Pen, co-fondateur et président d’honneur du FN pour ses déclarations sur la cérémonie d’hommage au policier assassiné sur les Champs-Elysées.

Vous êtes à nouveau en ligne