Le brief politique. Au sein des Républicains, le dialogue entre Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse est parfois difficile

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la présidente de la région Ile-de-France a choisi de rester au sein des Républicains, le dialogue avec le président du parti n’est pas toujours aisé.

Valérie Pécresse a choisi de rester au sein des Républicains pour défendre leur ligne mais le dialogue avec Laurent Wauquiez est parfois difficile. C’est dans la presse que Valérie Pécresse a appris la nouvelle : Laurent Wauquiez est d’accord pour que son mouvement, "Libres" devienne un mouvement associé aux Républicains. Elle aurait alors plus de poids, des adhérents et même un financement propre. Encore faut-il régler tous les détails et là, l’affaire se corse : il n’y aucun rendez-vous prévu avec le patron des Républicains pour en parler, la direction renvoie l’ensemble au Conseil national fin janvier. Comme ce dernier a lieu à Paris, Valérie Pécresse s’attendait à accueillir la réunion en tant que présidente de région. Là encore, une autre petite vexation est venue pointer son nez : "Il n’y a pas de coutume d’accueil par le président de région", explique un conseiller de Laurent Wauquiez.

La note du brief

Un 15/20 pour l’organisation millimétrique du duel entre les Patriotes de Florian Philippot et le FN de Marine Le Pen. Ils présentent chacun un candidat dans le Val-d’Oise et dans le Territoire de Belfort pour deux législatives partielles. Premier tour le 28 janvier… Mardi 16 janvier, les deux partis ont envoyé un poids lourd à Belfort pour soutenir leur candidat : Florian Philippot pour les Patriotes et Steeve Briois pour le FN, qui se croiseront peut-être dans les rues de Belfort.

Vous êtes à nouveau en ligne