Le brief politique. Après la mort de Johnny, Emmanuel Macron réfléchit à un hommage "spécial"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après la mort de Johnny Hallyday, Edouard Philippe, le Premier ministre, a confirmé qu’Emmanuel Macron réfléchissait à un hommage "spécial".

Mercredi, après la mort de Johnny Hallyday, Edouard Philippe, le Premier ministre, a confirmé qu’Emmanuel Macron, qui a salué un "héros national", réfléchissait à un hommage "spécial". Le président a annoncé depuis Alger qu’il assisterait aux obsèques avec sa femme Brigitte.

D’après le Parisien, l’hypothèse privilégiée par les proches du chanteur est une grande cérémonie samedi à Paris : un convoi qui descendrait les Champs-Elysées, avec un hommage place de la Concorde que pourrait prononcer le président de la République et une cérémonie religieuse à l’Eglise de la Madeleine. D’après l’ancien producteur de Johnny, Jean-Claude Camus, "c’est le rêve de Laetitia, cela permettra au public de faire un dernier adieu à Johnny".

Il n’y aurait donc pas d’hommage national à proprement parler, puisque ce dernier répond à des règles de forme très précises : la cérémonie se déroule aux Invalides ou au Panthéon, le cercueil recouvert du drapeau français, Garde républicaine en sus, sans public nombreux. C’est ce type d'hommage qui sera rendu vendredi à Jean d’Ormesson aux Invalides.

La note du brief

Nous ne pensions pas attribuer une note à qui que ce soit ce jeudi matin jusqu’à ce que nous entendions Jean-Luc Mélenchon. "Il n'est question que du décès de Johnny Hallyday, explique-t-il sur sa chaîne Youtube. On me regarde et on me dit 'Tu vas dire quelque chose'. Quelle importance j'ai là-dedans ? Aucune ! Johnny Hallyday n'a pas besoin de moi pour qu'on sache qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque etc. Donc je n'ai rien à dire sur le sujet." Quand on a rien à se dire, on se tait. C’est mieux.

Vous êtes à nouveau en ligne