Le brief politique. Ambiance électrique au meeting de Marine Le Pen

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ambiance peu paisible lors du meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris, où des heurts ont éclaté entre manifestants et policiers, et pendant lequel la candidate a été interrompue par l'irruption de Femen sur la scène.

Il s'agissait pour le Front national d'afficher l'unité au Zénith de Paris lundi 17 avril, où les 6 000 places disponibles n'avaient pas toutes trouvé preneurs. Et on ne peut pas dire que l'ambiance était à la "France apaisée" : à l'extérieur, des manifestants se sont opposés aux policiers, tandis qu'à l'intérieur, le discours de Marine Le Pen étaient interrompu deux fois par des Femens qui ont fait irruption sur la scène.

À suivre aujourd'hui

Après avoir silloné l'ile de France en péniche hier, Jean-Luc Mélenchon sera en meeting ce mardi soir à Dijon et en hologramme dans six autres villes : Nantes, Montpellier, Nancy, Grenoble, Clermont, et au Port à la Réunion. Benoît Hamon et Philippe Poutou sont à Toulouse. Francois Asselineau est à Lyon et Jacques Cheminade en meeting sur internet.

La note du brief

Elle est mauvaise, comme l'ambiance de cette fin de campagne : des journalistes qui se font cracher dessus à Nice chez François Fillon, d'autres, comme ceux des Inrocks, privés de Bercy où était Emmanuel Macron. Et au Zénith, où était Marine Le Pen, ambiance éléctrique dans et autour de la réunion politique. Un 0 donc, pour cette ambiance pathétique.

Vous êtes à nouveau en ligne