La loi PMA ne sera sans doute pas votée en 2019... mais le gouvernement veut sauver les apparences

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce texte, dont la mesure phare est l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, sera bien présenté comme prévu au mois de juin en Conseil des ministres.

Officiellement, le calendrier est maintenu. Le Premier ministre Edouard Philippe l'a assuré lors du petit-déjeuner qui réunit tous les mardis les cadres de la majorité: la loi sera sur la table juste après les élections européennes... Mais c'est davantage pour le symbole qu'autre chose, puisque les députés ne devraient pas avoir le temps de voter le texte cette année.

Ils auront déjà fort à faire avec les mesures issues du grand débat, et cela arrange plutôt la majorité, à en croire un cadre de la macronie, conscient du caractère ultra-sensible du débat sur la PMA : "Notre volonté est de prendre notre temps pour rassurer, dit-il. Nous ne voulons surtout pas nous précipiter et risquer de tout bloquer, comme François Hollande avec le mariage pour tous." 

La phrase du jour est signée Rachida Dati 

"J'ai décidé de renoncer à briguer un mandat de députée européenne". La maire du VIIème arrondissement de la capitale confirme au Figaro ce que pressentait une cadre des Républicains (c'était l’info du brief de lundi!). Rachida Dati laisse bel et bien tomber Bruxelles et Strasbourg pour Paris, et regarde avec beaucoup d'envie en direction de l'Hôtel de Ville.

Prudente, Rachida Dati dit pour l'instant "réfléchir très sérieusement à une candidature" aux municipales de 2020. Pourtant, l'ancienne Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy assure que Laurent Wauquiez lui avait promis la sixième place sur la liste LR aux européennes.
 
La Commission d'investiture du parti dévoile ce mardi les 30 premiers noms de cette liste... mais dans le désordre ! C'est-à-dire que les candidats eux-mêmes ne sauront pas s'ils sont en position éligible ou pas. Un choix de Laurent Wauquiez destiné à maintenir la pression, selon un membre du parti.

La note du brief

La note du courage pour ces deux militantes victimes de viol au sein des mouvements de jeunesse communiste. Mathilde et Léa témoignent à visage découvert ce matin dans L'Humanité: "Nous ne nous tairons plus jamais", lancent-elles en une du journal. Elles dénoncent le manque de réaction du parti, qui a finalement présenté officiellement ses excuses.

Vous êtes à nouveau en ligne