L'UDI se rapproche de LREM pour les municipales

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après sa défaite aux européennes, l’UDI mise tout sur les municipales et les régionales en se rapprochant de LREM.

Avec moins de 3% aux élections européennes, il n'a aucun eurodéputé et il a dû rembourser deux millions d'euros. "C'est rageant", reconnaît Jean-Christophe Lagarde, "mais je suis tranquille pour la suite". Le président de l'UDI est persuadé que la majorité a besoin de son réseau d’élus pour décrocher des places dans les mairies et surtout dans les régions, dernière étape avant la prochaine présidentielle.

Le rapprochement est déjà bien engagé à Paris où le centriste a rencontré le candidat à la candidature LREM Benjamin Griveaux. Cela s'est très bien passé, il a donné instruction à ses troupes de discuter avec lui. Dans plusieurs villes moyennes, il affirme que ses candidats ont été approchés par LREM pour être leur tête de liste. La consigne de Jean-Christophe Lagarde est simple : "Tu dis d’abord 'non… sauf si vous insistez'." 

Eviter les extrêmes

Autre signe de ce rapprochement entre les centristes de l’UDI et la majorité : Jean-Christophe Lagarde veut inviter deux ou trois ministres début septembre lors de ses Journées d’été à Perpignan, ce type de rendez-vous marque la rentrée politique des partis. Ces alliances avec les marcheurs n’empêcheront pas l’UDI d’en faire autant avec les Républicains. "Il y aura des listes avec LREM et avec LR", prévient Jean-Christophe Lagarde, la consigne c’est juste "d’éviter l’extrême droite et l’extrême gauche".

Vous êtes à nouveau en ligne