"Je suis socialiste mais j'ai été radiée du PS", annonce Juliette Méadel

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ex-secrétaire d'État, chargée de l'Aide aux victimes, n'a pas pu voter lors du congrès du parti, le week-end dernier, à Aubervilliers. 

Juliette Méadel, secrétaire d’État à l'Aide aux victimes entre février 2016 et mai 2017, a appris qu’elle avait été radiée du Parti socialiste (PS), juste avant le 78e congrès du parti, des 7 et 8 avril derniers à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Juliette Méadel a relaté cet épisode mercredi soir dans l'émission de franceinfo, "Tout est politique". Le secrétaire de section de l'ex-porte-parole du Parti socialiste lui a dit qu'elle "ne pouvait pas voter", mais aussi qu'elle ne faisait plus partie du PS. "Je suis socialiste, mais je ne suis plus membre du PS. J'en ai été radiée, a-t-elle indiqué. J'ai décidé de ne pas faire de recours. C'est un divorce par consentement mutuel."

Juliette Méadel précise qu'elle "continuera à défendre les idées socialistes". "Je serai aussi l'héritière de la gauche de gouvernement, à laquelle je crois", a-t-elle ajouté. Après l'émission, l'ex-secrétaire d'Etat a déploré des méthodes "plus qu’étonnantes". Elle a estimé que sa radiation était due au fait qu’elle avait voté pour Emmanuel Macron lors du premier tour de la présidentielle, en 2017. 

La note du brief

Un zéro pointé pour Nicolas Dupont-Aignan qui soutient le maire de Wissous (Essonne). L'élu de cette commune, Richard Trinquier, adhérent de Debout la France, a menacé des gens du voyage qui voulait s’installer à Wissous. C’est un homme honnête et courageux pour le leader de Debout la France, qui promet de le soutenir s’il est jugé.