Investiture LREM pour Paris : dans les coulisses de l'audition d'Hugues Renson

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est l'outsider dans la bataille entre les "marcheurs" pour les municipales de 2020 à Paris : Hugues Renson a été le premier des trois candidats à être auditionné, mardi 9 juillet, par la commission d'investiture du parti.

Face au jury dans la salle de réunion du QG, Hugues Renson a joué sur la corde sensible des membres de la commission. Ce sont quasiment tous des "marcheurs" de la première heure et pour les séduire, il leur a sorti son joker : les cinq engagements des candidats aux législatives de 2017.
Et il a coché les critères : renouvellement, parité, pluralité... Hugues Renson promet de laisser un ou deux arrondissements à chacun de ses partenaires, notamment du Modem.

Un profil de droite, défaut ou atout pour Paris ?

Il a aussi joué sur son profil atypique : son engagement à droite, dix ans aux côtés de Jacques Chirac, un défaut pour certains "marcheurs", mais dont il veut faire un gros atout. C'est ce qu’il a dit au jury hier : "Si on considère que Paris penche à droite, il faut choisir le bon profil".

La commission doit dévoiler le nom du candidat investi par LREM ce mercredi soir. Le grand favori, c’est Benjamin Griveaux, avec Cédric Villani dans le rôle du challenger.

Vous êtes à nouveau en ligne