"Gilets jaunes" : Christian Jacob revient à la charge sur la commission d'enquête

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le patron des députés LR veut obtenir une commission d'enquête parlementaire sur la chaine de commandement après les violences samedi 16 mars lors de la manifestation des "gilets jaunes".

Christian Jacob insiste. Le patron des Républicains à l'Assemblée nationale veut une commission d’enquête pour tout savoir sur les fameux "dysfonctionnements" reconnus par l’exécutif après les débordements pendant la manifestation des "gilets jaunes" samedi 16 mars. Il va à nouveau la réclamer, mardi 26 mars, lors de la conférence des présidents de groupe. Le chef de file des élus LR a déjà essayé de convaincre le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, en lui expliquant que "c’est dans l’intérêt de la majorité, pour ne pas laisser toute la place au Sénat" qui a de son côté déjà entendu le ministre de l’intérieur Christophe Castaner.

Paula Forteza pourrait remplacer Mounir Mahjoubi

C’est la madame numérique de LREM. Elle a été rapporteuse de la loi sur la protection des données personnelles. C’est une "geek" de 32 ans, députée des français de l’étranger pour l'Amérique Latine et les Caraïbes. Elle sera donc, peut-être, bientôt secrétaire d’État chargée du numérique pour remplacer Mounir Mahjoubi, s’il sort du gouvernement pour se lancer dans la campagne des municipales à Paris.

La phrase du jour est signée Jean-Luc Mélenchon

Le patron de La France insoumise est "plus que jamais" fasciné par le leader des "gilets jaunes" Eric Drouet : "Je suis assez connaisseur des luttes populaires pour savoir que le rôle d'Eric Drouet est tout à fait extraordinaire. Il pèse sur lui une pression terrifiante et il fait preuve d'un sang-froid total." Eric Drouet "fait preuve d'une détermination, d'une acuité du regard qui m'impressionne beaucoup", a ajouté sur LCI le dirigeant des Insoumis, qui a défilé samedi à Paris aux côtés des "gilets jaunes".

La note du brief

Un 15/20 pour cette idée "gagnant-gagnant" de Gabriel Attal. Le secrétaire d’État à l’éducation s’inspire de ce que font certaines associations pour les jeunes des quartiers. Il veut leur attribuer un "mentor". Dimanche sur Cnews, il a déclaré : "Je pense que nous on pourrait demander aux hauts fonctionnaires de faire ce travail-là avec des jeunes. Ça aurait aussi un intérêt pour les hauts fonctionnaires de mesurer concrètement dans les territoires difficiles, la vie quotidienne de jeunes qui est pas facile pour trouver sa voie, pour s'insérer professionnellement." On note la petite pique aux hauts fonctionnaires, souvent critiqués par l’exécutif qui les trouve un peu hors sol.

Vous êtes à nouveau en ligne