Européennes : Benoît Hamon se raccroche aux bastions électoraux du Parti socialiste

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La tête de liste de Génération.s constate qu'il séduit encore des socialistes déboussolés par le choix de Raphaël Gluscksmann comme tête de liste du PS.

Le candidat de Génération.s se fait un plaisir de raconter cette anecdote. En campagne dans la Creuse, le 9 avril, il a découvert sur le quai de la gare le premier fédéral du PS et les maires socialistes des communes environnantes. Ils étaient venus l’accueillir, et ils l’ont suivi toute la journée pendant son déplacement.

"Ils sont perdus" constate Benoît Hamon. Mais lui ne perd pas le nord, il a soigneusement choisi ses prochains déplacements dans des bastions socialistes en Haute-Vienne et en Bretagne. Il creuse aussi son sillon sur des thèmes bien à gauche : jeudi 18 avril, il se rend à l’usine d'Arjowiggins Papiers couchés à Bessé-sur-Braye (Sarthe). Demain à Aubervilliers, aux pieds des tours, un mégaphone dans la main pour interpeller les habitants. Il fait bien attention de ne pas attaquer frontalement Raphaël Glucksmann, mais relève que la tête de liste du PS et de Place publique ne déplace pas les foules : 500 personnes seulement à Toulouse. « "C’est intéressant, note Benoît Hamon, l’électorat socialiste qui a voté pour moi à la présidentielle est disponible". Pour l’instant, il ne décolle pas, il est toujours autour de 4% dans les sondages mais Benoît Hamon pense que tout va se jouer dans les 15 derniers jours.

La note du Brief

La note du symbole, décroché par LREM. Le fils ainé de Simone Veil, Jean Veil, est candidat sur la liste de la majorité. L’avocat est à la 78e place, non éligible, mais tout est dans le symbole : "Ça nous permet de montrer que la famille Veil soutient la politique européenne de Macron" explique un marcheur cité par Le Monde. La liste LREM-Modem-Agir sera dévoilée officiellement mardi prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne