Europe Écologie-les Verts fixe son calendrier pour la présidentielle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le conseil fédéral de ce 21 et 22 novembre doit trancher la question du calendrier. Quelle que soit la décision, il y aura des mécontents.

Le calendrier d'Europe Écologie-les Verts pour l'élection présidentielle sera fixé "entre juillet et octobre 2021", précise Julien Bayou, le patron des écologistes. Forcément après les régionales, parce que "ça contraint les futurs candidats à soutenir les listes régionales et à jouer collectif, pour conserver une chance de gagner".

Reste à déterminer précisément le mois qui verra les prétendants à la présidentielle s'affronter. Autour du candidat Yannick Jadot, on pense que juillet n’est pas une bonne solution, parce que "ça va parasiter, forcément, la campagne des régionales". Autant attendre l’automne.

Pas de consensus

Cette option, Sandrine Rousseau, candidate déclarée, n’en veut pas. Elle plaide pour un vote dès juillet, pour surfer sur la dynamique créée à l’occasion et drainer le plus de votants à la primaire. "Il ne faut surtout pas laisser retomber le soufflet", d’après elle. Un vote en juillet, ça permet aussi d’utiliser les universités d’été, qui ont lieu un mois plus tard, comme une "rampe de lancement pour le ou la gagnante".

Sur la même ligne que Sandrine Rousseau, il y a aussi le maire de Grenoble, Éric Piolle, perçu comme un rival sérieux pour Yannick Jadot. Les uns et les autres s’attendent déjà à ce qu’il y ait des mécontents à l’issue du weekend. "Il ne peut pas y avoir de position consensuelle", prévient déjà un élu.

Crainte d'un "verrouillage"

Les conditions de participation – c'est-à-dire qui peut voter et qui peut être candidat – sont aussi en débat. Qui vote, c’est peut-être la question la plus facile. Les écologistes veulent ouvrir le scrutin au-delà de leurs militants. Tous les Français qui le veulent pourront-ils donc voter ? Devront-ils s'inscrire à un fichier ? Payer ? Si oui, combien ? Comment éviter les triches ? Cela, ça devrait aller vite.

Ce qui va crisper davantage, c’est qui peut être candidat ? "Vingt candidats, ce serait un peu ridicule, il faut trouver un bon équilibre", plaide un écologiste. Aussi, une partie des élus souhaite un système de parrainages pour être sur la ligne de départ. "Il va y avoir un petit bras de fer", explique un initié, qui sent "déjà des tentations de verrouillage".

Vous êtes à nouveau en ligne