Emmanuel Macron à Brut : les coulisses de l'interview

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'émission sera diffusée ce jeudi, à partir de 16h, sur les supports numériques de Brut, mais aussi sur les antennes de franceinfo, sur franceinfo.fr et sur nos réseaux sociaux.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Deux heures pour convaincre, sur les thématiques qui préoccupent la jeunesse : les violences dans la police, l’écologie, le projet de loi à venir confortant les principes républicains, et bien sûr la crise sanitaire, et ce qu’elle coûte comme sacrifices à cette jeunesse. C'est le défi que se lance Emmanuel Macron, qui accorde ce jeudi un entretien au média en ligne Brut.

Sur la forme, l'émission comprendra deux temps. Une demi-heure d’échanges directs avec les internautes qui envoient à Brut leurs questions en vidéo. Le président de la République s'engage à répondre sans filtre.

Avant cela, il se soumettra à l'exercice de l'interview, durant une heure et demie, face à trois journalistes, dont Rémy Buisine. À 30 ans, il est LA figure phare de Brut. C'est aussi l’un des journalistes brutalisés lundi dernier par un policier à Paris, lors de l’évacuation d’un camp de migrants.

Réflexion de longue date

La présence de Rémy Buisine à l’Elysée dès le lendemain des heurts place de la République a quelque peu troublé, certains faisant le lien avec les coups reçus à cette occasion. Il n’en est rien, selon nos informations, ce rendez-vous était prévu de longue date, pour discuter des dernières modalités de l’émission. Car l'Elysée pense à cette émission depuis longtemps.

Début octobre, autour d’Emmanuel Macron, on nous parlait déjà d’une prise de parole à venir, en novembre, pour la jeunesse. Dans "une émission qui n’existe pas encore", confiait un conseiller, confirmant des échanges avec des producteurs. Très vite, le choix se porte sur Brut, qu’Emmanuel Macron connaît bien, auquel il a déjà accordé deux courtes interviews, au Liban début septembre, et à New York il y a deux ans lors d’un sommet sur l’environnement.

Changements de dates

Pour cette émission inédite, une première date était fixée pour le 24 novembre. Et puis changement de programme : Emmanuel Macron fait ce jour-là une allocution, pour préciser le calendrier de sortie progressive du confinement. L’émission est alors décalée au 1er décembre.

Coup sur coup, l’évacuation musclée d’un camp de migrants, et le passage à tabac d’un homme par des policiers à Paris contraignent l'Elysée a changé ses plans. Les images choquent. Il faut laisser retomber l’émotion.

>>> Evacuation violente de migrants, tabassage de Michel Zecler... La semaine où les violences policières ont mis l'exécutif sous pression

Les plus jeunes soutiens du président font remonter que les comptes les plus influents sur les réseaux sociaux réagissent massivement. Des comptes qui d’habitude ne se saisissent pas des débats publics. La prise de parole, prévue, devient indispensable. L'Elysée confirme la date du 3 décembre. "Ça tombe dans un moment de dingue", reconnaît-on chez Brut, où l’émission est activement préparée depuis dix jours.

Vous êtes à nouveau en ligne