Crise "mal gérée", un pouvoir qui fait "la sourde oreille" : des députés "En marche" très critiques

Les députés marcheurs attendent du président de la République qu'il rectifie le tir ce soir lors de son allocution.

Un élu haut placé à l’Assemblée nationale trouve que cette crise n'est "pas bien gérée". Il regrette que le gouvernement ait fait la sourde oreille quand il rapportait du terrain les critiques et les difficultés des Français.
Ce soir lors de son allocution, cet élu En marche attend d’abord qu’Emmanuel macron fasse son auto-critique. Puis qu'il annonce des mesures concrètes en termes de pouvoir d'achat et de fiscalité, mais aussi qu'il rectifie le tir. "On a oublié le terme 'protéger' dans le dyptique 'libérer, protéger' de la présidentielle" se plaint ce député qui réclame, comme certains manifestants, un changement de gouvernement pour mener à bien ce tournant. Il rappelle au passage que trois députés de la majorité avaient proposé la prime mobilité pour les salariés qui ne bénéficient pas de transports en commun, "ils l'étudient aujourd'hui, c'est bien, mais ils ont six mois de retard".

La note du brief

Un 2/20 pour Gérald Darmanin. Le ministre des comptes publics, totalement décalé en plein conflit des "gilets jaunes", se filme avec une perruche sur l’épaule en train d'interpeller les habitants de Tourcoing : "Avec Cocotte on vous invite ce dimanche salle Baratte au Noël des animaux pour la SPA. Il faut venir adopter les animaux, hein cocotte ?"

Vous êtes à nouveau en ligne