Ceux qui ont marqué l’année 2019 : Cédric Villani le dissident pas si excentrique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le marcheur dissident, Cédric Villani, a annoncé officiellement sa candidature à la mairie de Paris le 4 septembre 2019.

Il fait campagne comme il danse le jerk, avec des petits mouvements saccadés en lançant ses mains en l’air. En politique c’est pareil, il ne respecte pas les codes établis. Le mathématicien de génie s’est lancé dans la course à la mairie de Paris en dissident, après avoir été écarté de l’investiture par La République en marche en juillet. Cédric Villani annonce sa candidature au milieu de ses supporters dans un bar, et il a lui-même l’air étonné quand il lance : "Je vous annonce ce 4 septembre que j'ai décidé d'être candidat à la prochaine élection du maire de Paris !"

Le voilà lancé, contre le candidat officiel de LREM Benjamin Griveaux, et ce n’est pas son parti ou le président de la République qui vont l’en empêcher, en tout cas pas dans un premier temps. Il ne sera pas exclu du parti. "On ne va pas faire comme les républicains", expliquent les dirigeants d’En marche.

Depuis sa sortie sur les retraites, Villani commence à agacer Emmanuel Macron

Il s’est permis de remettre en cause l’âge pivot défendu par l’exécutif. "Il a franchi la ligne rouge", dit un stratège de la macronie qui révèle que le président doit appeler le troublion pendant les vacances de fin d’année "pour lui dire stop". L’entêtement du dissident à maintenir sa candidature agace aussi à LREM"S’il continue c’est difficile de ne pas le faire sortir du parti", explique un responsable du mouvement présidentiel.

Cela n’impressionne pas du tout Cédric Villani, qui maintient qu’il ira jusqu’au bout. Il a le vent en poupe depuis que l’écologiste David Belliard a proposé une alliance, qu'il a acceptée. Leur projet c’est de faire bloc au deuxième ou au troisième tour pour faire tomber Anne Hidalgo. Mais, il faudra tenir cette alliance hétéroclite qui va du centriste de droite Pierre-Yves Bournazel à des écologistes plus habitués à faire alliance avec les socialistes.

Vous êtes à nouveau en ligne