Bernard Cazeneuve mobilise ses soutiens en vue de créer un micro-parti avant les municipales

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien Premier ministre s'entoure d'une équipe commando d'élus, d'industriels, de hauts fonctionnaires, de responsables associatifs pour rassembler "les orphelins de la social-démocratie" avant les élections municipales, marchepied pour la présidentielle.

Bernard Cazeneuve est à la manœuvre, alors que la majorité tente d'élaborer la structure d'un pôle de centre-gauche sous l'égide du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. C'est une fusée à plusieurs étages pour l'ancien Premier ministre, entouré d'une équipe commando d'une dizaine de personnes : élus, industriels, hauts fonctionnaires, responsables associatifs.

"On frétille avant l'été, on s'exprime à la rentrée"

Quid du projet, du corpus idéologique ? Différents groupes de travail turbinent : une centaine d'experts au total pour des notes sur l'environnement et le social notamment. Le régalien, Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l'Intérieur, sait faire : c'est sa partie. Quid de la structure ? Ce ne sera pas un parti, mais plutôt une confédération pour rassembler socialistes, écologistes, radicaux, déçus du macronisme. Ce que l'un des pilotes de la fusée appelle "les orphelins de la social-démocratie".

Bernard Cazeneuve avance avec, en ligne de mire, les élections municipales, marchepied pour la présidentielle, avec la mise en place d'un label pour rassembler les élus de différentes formations, mais aussi la société civile. Et d'ici-là, une prise de parole : "On frétille avant l'été, on s'exprime à la rentrée", résume un autre membre de l'équipe. Sans oublier le nerf de la guerre : l'argent et la création d'un micro-parti pour lever des fonds avant la fin de l'année.

Vous êtes à nouveau en ligne