Veolia veut racheter Suez pour créer un géant mondial de la transition écologique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Véolia affirme que le regroupement n’aura aucun impact négatif en matière d'emploi en France. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Veolia va-t-il enfin renforcer son rang de leader mondial du traitement de l’eau et des déchets ? L’idée est dans l’air depuis longtemps et se concrétise un peu plus puisque le groupe français pourrait bientôt racheter son concurrent, le groupe Suez.

Veolia l’a annoncé dans un communiqué dimanche 30 août : il a remis ce week-end à Engie, actionnaire de Suez, une offre de rachat pour 2,9 milliards d’euros. Cette offre concerne une partie des 32% qu'Engie détient dans Suez. Si cette première opération réussit, Veolia déposera ensuite une OPA (offre publique d’achat) sur le reste des actions Suez détenues par des institutionnels et les salariés. L’ensemble vaudrait alors quelque 10 milliards d’euros.

Du rêve à la réalité

Pour le PDG de Veolia, c’est une opportunité historique de construire ce qu’il appelle un "super champion" mondial français de la transition écologique. Antoine Frérot estime que le moment est mûr. En juillet dernier, Engie avait annoncé sa volonté de recentrer son activité en cédant des actifs non stratégiques et des participations minoritaires

OPA ni amicale, ni hostile

L’offre n’a été sollicitée ni par Suez, ni par Engie. Suez et Engie prennent acte et vont étudier la proposition dans les prochaines semaines. Mais le rachat ne fait pratiquement aucun doute, à condition de lever les freins que les autorités de la concurrence pourraient opposer, notamment l’activité de traitement des eaux commune à Suez et Veolia (Véolia détient 40% du marché en France et Suez 20%). Enfin, pour ce qui est de l’emploi, l’acheteur affirme que le regroupement n’aura aucun impact négatif en France. Ensemble, Suez et Veolia emploient environ 250 000 personnes sur la planète.

Combien pèserait le nouvel ensemble

L'année dernière, les deux groupes ont réalisé un chiffre d'affaires cumulé de 45 milliards d’euros. Le rapprochement Veolia / Suez renforcerait les bases de la France face à la concurrence de plus en plus vive sur la scène internationale. Une OPA ni franchement amicale, ni franchement hostile, pour contrer l’appétit de la Chine notamment. Mais rien ne se ferait avant un ou deux ans, le temps de réaliser pleinement l'opération.

Vous êtes à nouveau en ligne