Le brief éco. Trottinettes électriques, le coup d’après

Le monde de la trottinette devient un univers impitoyable. Les "engins de déplacement personnel" suscitent la polémique, à tel point que certains opérateurs commencent à réfléchir à l'après.

Les trottinettes électriques suscitent la polémique. Il est difficile de présumer de l'avenir de ces "engins de déplacement personnel"

Cela s’appelle tout simplement la diversification. La réflexion sur l’évolution du modèle économique est en cours. Est-ce à dire que la mode de la trottinette urbaine a vécu ? Non, bien entendu. Mais la concurrence s’est développée si rapidement que les opérateurs anticipent déjà une saturation, et la nécessité de se diversifier. À Paris, pas moins de dix opérateurs se partagent le marché de la trottinette électrique en libre-service dont Lyme (Google), Bird, Bolt, Wind ou encore Jump (Uber).

Bird se diversifie

Bird est une start-up américaine, créée en 2017, valorisée deux milliards de dollars. En plus du libre-service, l’entreprise décide de se lancer dans la location longue durée, la vente et la maintenance. La stratégie est claire : il faut gagner de l’argent là où le libre-service en fait perdre, entre l’entretien du matériel dégradé, les vols, les amendes infligées par la mairie de Paris, etc. Bird est la première entreprise de trottinettes électriques à parier sur la vente de ces modèles connus en libre-service. Prix de l’engin : 1 300 dollars (environ 890 euros). En édition limitée, disponible dès cet été.

Donner des idées à d’autres opérateurs

Il est vrai qu'une fois passé l’effet de mode, la trottinette électrique en "free floating" coûte cher à l’exploitation. Sa durée de vie est estimée à moins de 130 jours, soit à peine plus de quatre mois. Ce seul détail en dit long sur la viabilité du modèle économique des entreprises concernées. La manière dont Bird est en train de gérer la situation est emblématique de la place de ces moyens de transport dans le quotidien des habitants des grandes agglomérations. Modèle environnemental ? À voir ! Que faire du matériel qui casse très rapidement, comment le recycler, et à quel coût ? Une page est déjà en train de se tourner dans cet univers impitoyable des "engins de déplacement personnel".  

Vous êtes à nouveau en ligne