Le brief éco. Salon du Made in France : la guerre des labels

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le salon du Made in France se tient de vendredi 8 à lundi 11 novembre, porte de Versailles, à Paris. Près de 600 exposants pour cette vitrine du savoir-faire français. Entre "Made in France", "Fabriqué en France" ou "Origine France Garantie", on s'y perd un peu. Pourquoi tous ces labels ?

Du 8 au 11 novembre se tient à Paris, porte de Versailles, le salon du Made in France. L'occasion de faire le point sur la différence, par exemple, entre "Made in France" et "Origine France Garantie".

La première mention est attribuée par les douanes et stipule que le produit prend l’origine du pays dans lequel il a subi la dernière transformation (il peut donc comporter des produits, matières premières ou composants en provenance de pays étrangers). Le label "Origine France Garantie", inventé en 2010 par l’ancien secrétaire d’État Yves Jégo, est plus exigeant : il faut que 50% du prix de revient (le coût de la fabrication du produit) soit réalisé dans l’hexagone.  

Plus qu’un simple logo

La réflexion autour du "Fabriqué en France" est beaucoup plus large qu’un simple logo. Prenons l’iPhone d’Apple. Il est conçu en Californie, fabriqué au Japon ou en Malaisie et assemblé en Chine. Mais, on ignore souvent que certains composants, comme le système d’image 3D et le gyroscope, qui permet la rotation des photos sur l’écran, sont fabriqués par l’entreprise franco-italienne STMicroelectronics qui emploie près de 4 000 salariés à Crolles, près de Grenoble. Label ou pas, c’est la France dans la mondialisation.  

Les Français prêts à payer plus cher pour acheter bleu blanc rouge  

Si nous posons la question : êtes-vous prêt à payer un produit 5 à 10% plus cher s’il est fabriqué en France ? Vous êtes assurés d’une réponse positive. Or, la question est biaisée car le différentiel de prix à la frontière (taxes, frais, etc.) n’est pas de 5 ou 10% mais dans un rapport de 1 à 3. Ce qui change radicalement la donne en valeur. Il faudrait donc demander aux Français : êtes-vous prêt à payer un produit garanti Français trois fois plus cher ? La réponse serait très probablement différente. Pour jouer sur les prix, les distributeurs devraient probablement être plus réalistes sur les marges qu’ils prennent sur des produits estampillés locaux et qui se vendent bien.

Vous êtes à nouveau en ligne