Le brief éco. Ryanair renforce sa présence en France avant le Brexit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair ouvre en ce mois de décembre une nouvelle base à l’aéroport de Beauvais, dans l’Oise, au nord de Paris. Promesse tenue malgré la crise.

L’annonce avait créé la surprise en septembre dernier alors que la crise liée à la pandémie de Covid était loin d’être terminée. La compagnie irlandaise à bas prix Ryanair maintient donc le défi, même si l’inauguration programmée en ce début décembre n’aura pas lieu en grande pompe en raison des contraintes sanitaires. L’installation de cette base a été décidée malgré la chute du trafic entraînée par la pandémie. Deux avions doivent être définitivement implantés à Beauvais (des Boeing 737-800) ainsi que les équipages correspondants.

Lorsque le confinement pèsera moins sur l’activité, 32 nouvelles liaisons seront accessibles depuis l’aéroport de Beauvais avec 105 vols prévus par jour vers treize pays européens. Sur l’ensemble de son réseau, international cette fois, la compagnie Ryanair entend faire passer ses capacités de vols cet hiver à 40%  du niveau de l’an passé. Cela revient à conserver plus de 60% de son trafic mais avec des fréquences réduites et une baisse du nombre d’appareils utilisés.

Promesse de créations d’emplois

En septembre dernier, la direction de Ryanair annonçait que la nouvelle base de Beauvais permettrait à terme la création de plus de 2 000 emplois. Un niveau que les experts du secteur jugent optimiste dans le contexte actuel, d’autant que Ryanair a annoncé depuis le mois de mars la suppression de 3 000 à 4 000 postes. Mais l’investissement sur l’aéroport de Beauvais, où Ryanair est présente depuis 1997, permet de préparer l’avenir avec une enveloppe de 200 millions de dollars (près de 170 millions d'euros) pour rebondir en pleine crise.

Autre point stratégique qui n’est pas officiellement invoqué : la compagnie irlandaise anticipe l’arrivée du Brexit et prépare ses bases arrières, dont Beauvais fait partie avec Marseille, Bordeaux et Toulouse, les trois autres bases du groupe en France.

Vous êtes à nouveau en ligne