Le brief éco. Ryanair estime que 2020 sera la pire année de son histoire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La compagnie aérienne irlandaise à bas prix vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre 2020. Ils confirment l’impact de la pandémie sur le trafic de voyageurs partout dans le monde 

L’entreprise créée en 1984, aujourd'hui côtée à la bourse de Londres, préfère allumer dès maintenant le contre-feu en prévenant les investisseurs et les marchés financiers : jamais en 37 ans d’existence les résultats auront été aussi mauvais. Sur le seul quatrième trimestre, entre octobre et décembre 2020, le chiffre d'affaires de Ryanair a plongé de plus de 80%, à 340 millions d’euros. En trois mois, la compagnie a vu le nombre de passagers transportés dégringoler de 78% pour atteindre 8 millions de voyageurs.

Des milliers d'emplois supprimés

Comme l’ensemble du secteur, la compagnie aérienne doit endurer les restrictions de déplacement mis en place pour enrayer la propagation du Covid-19 et de ses variants. Ryanair estime que les confinements et les tests demandés avant d’embarquer vont plomber le trafic au moins jusqu’à Pâques, après quoi, les dirigeants du groupe espèrent que la généralisation des vaccins permettra un retour progressif à la normale.

Ryanair a déjà pris les devants en annonçant la suppression progressive de 15% de ses effectifs, soit plus de 3 000 emplois, commencée en mars 2020 et des baisses de salaires pour éviter les licenciements. Mais la compagnie veut continuer à y croire car, outre les perspectives offertes par les vaccins, elle est suffisamment solide pour sortir de la crise en position de force en profitant des déboires, voire des faillites, des autres compagnies.

D'ailleurs, Ryanair a ouvert en décembre une nouvelle base à l’aéroport de Beauvais, dans l’Oise. Lorsque le confinement pèsera moins sur l’activité, 32 lignes seront accessibles depuis Beauvais avec 105 vols prévus par jours et deux avions définitivement installés sur place - des Boeing 737-800 - avec leurs équipages. Mais éviter les trous d’air va encore être compliqué au cours des prochains mois.  

Vous êtes à nouveau en ligne