Le brief éco. Report de la présentation du plan de relance : un problème pour les entreprises ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce plan d’aide et de soutien s’élève à quelque 100 milliards d’euros, dont 30 consacrés à la transition écologique.

Le gouvernement repousse à la semaine prochaine la présentation de son plan de relance de l’économie. Bercy devait présenter le détail des mesures mardi 25 août mais il faudra attendre un peu. Est-ce une mauvaise nouvelle pour les entreprises 

Le Medef est sur la même ligne que Bercy : rien de grave.  "Pour le plan de relance, on peut attendre une semaine", affirme-t-on du côté du patronat qui précise que "l’important, c’est le contenu de ce plan". Elysée et Matignon expliquent la modification du calendrier par la nécessité de se consacrer de manière plus intense aux échéances de la rentrée sur le plan sanitaire. Il ne faut pas multiplier les messages et brouiller la rentrée.

Les entreprises attendent de pied ferme ce programme de relance 

Ce plan est d’autant plus attendu que la menace d’une deuxième vague épidémique de Covid-19 se renforce. L’ensemble des entreprises attend. Surtout celles qui travaillent dans les secteurs les plus frappés par la crise. Ce plan d’aide et de soutien s’élève à quelque cent milliards d’euros, dont trente consacrés à la transition écologique.  À travers ce programme, l’objectif du ministère de l’Economie est de retrouver dès 2022 un niveau de richesse pour la France équivalent à celui d’avant crise. Il s'agit aussi de donner une impulsion environnementale.

Tout est-il réellement prêt du côté du gouvernement ? 

Pour ce genre de programme, le diable est toujours dans les détails. Il faut ajuster la donne en permanence en fonction des discussions avec les secteurs concernés. Un point clé consiste en la baisse des impôts de production qui frappe les entreprises. Ce sont des taxes qui s’ajoutent à l’impôt sur les sociétés comme la C3S (la Contribution sociale de solidarité des sociétés ou des taxes territoriales). La double peine en quelque sorte. Bercy promet à ce niveau une réduction de dix milliards d’euros. Ce sujet est inscrit au menu de la grande réunion annuelle du Medef (université d’été) qui se tient mercredi et jeudi à l’hippodrome de Paris-Longchamp. En repoussant d’une semaine l’annonce de son plan de relance, le gouvernement veut-il aussi écouter les ultimes doléances des entreprises ? En haut lieu on jure que non car le plan de relance est ficelé et ne subira aucune modification d'ici la semaine prochaine.

Vous êtes à nouveau en ligne