Le brief éco. Réforme des retraites : le long feuilleton du report de l’âge de départ

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Entre la réforme Balladur et la réforme Fillon, la retraite a toujours été au centre des débats en France.

La réforme des retraites qui se joue cette semaine n’est pas la première du genre. Plusieurs réformes ont eu lieu ces vingt dernières années, entre la fin de la retraite à 60 ans et l’augmentation de la durée de cotisation. 

Inutile de remonter au XVIIe siècle qui a vu la naissance du premier vrai régime de retraite instauré pour la Marine royale. Le vrai début de l’histoire des régimes que nous connaissons aujourd’hui – au nombre de 42 – remonte en réalité à 1945. Avec le vieillissement de la population, nos régimes d’assurance retraite, car il s’agit bien d’une assurance, ont évolué au fil des décennies.

Réforme Balladur

La réforme initiée par le gouvernement Balladur date de 1993. Pour les salariés du privé, c’est l’allongement progressif de la durée minimum de cotisation de 37,5 ans à 40 ans, soit 150 à 160 trimestres. À noter la création, en 2000, d’un organisme dont on parle beaucoup en ce moment, à savoir le Conseil d’orientation des retraites (COR). Créé en 2000, sa mission est d’assurer le suivi du système d’indemnisation. Depuis sa création, il est composé d’élus, d’experts, des syndicats. Son rôle principal est d’éclairer l’opinion publique et de faire des propositions sur l’évolution du système.

Réforme Fillon en 2003

C’est la création de nouveaux produits d’épargne retraite par capitalisation, le financement en partie avec de l’argent privé. Et, surtout, la création de la retraite additionnelle de la fonction publique (la RAFP) en 2005. La durée de cotisation passe de 40 à 41 ans (164 trimestres). En 2207, c’est la réforme des régimes spéciaux qui s’alignent progressivement sur le régime de la fonction publique.

Et en 2010, la réforme Woerth

Une nouvelle réforme s’impose car la crise financière de 2008 creuse le déficit du régime. C’est le recul de l’âge de départ à 62 ans (contre 60) et le report à 67 ans de l’âge automatique de la retraite à taux plein. Bilan : on voit clairement au fil de ces différentes réformes le recul de l’âge de départ. La grande question est de savoir ce que le gouvernement prévoit cette fois-ci. Âge pivot de départ à 64 ans, avec une décote avant cet âge, et une surcote après ? Réponse promise par Matignon pour mercredi 11 décembre.

Vous êtes à nouveau en ligne