Le brief éco. Produits contrefaits, un fléau en augmentation

Le commerce de produits contrefaits dans le monde représente aujourd’hui plus de 400 milliards d’euros, soit près de 3,5% du commerce mondial. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par l’OCDE et l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. 

Les chiffres donnent le tournis. La contrefaçon représente aujourd'hui précisément 460 milliards d’euros de valeur marchande au niveau de la planète (30% de hausse en trois ans). Pour ce qui est de l’Europe, les produits piratés représentent jusqu’à 7% des importations, l’équivalent de 121 milliards d’euros. À titre de comparaison, les derniers chiffres qui datent de 2016 faisaient état d’un trafic de 85 milliards d’euros.

Le fléau progresse d’année en année

Certains pays sont plus concernés que d’autres. Les saisies douanières détaillées dans le rapport montrent les principaux pays de provenance des contrefaçons : la Chine, Hong-Kong, les Emirats Arabes Unis, la Turquie, l'Inde, la Malaisie. Les Etats-Unis arrivent en tête des pays piratés. Marques et brevets américains représentent 20% des copies.  La France, avec 17% de produits copiés, se classe deuxième et passe devant l’Italie (15%) ; la Suisse est quatrième devant l’Allemagne. Il est, en effet, plus facile de copier des sacs Vuitton français et des montres suisses que des machines-outils allemandes. La lutte contre la contrefaçon est un combat permanent. Les produits contrefaits représentent chaque année la moitié des saisies douanières en France. L'impact économique est plus large : la contrefaçon et le piratage constituent une menace majeure pour l’innovation et la croissance économique  

Attention danger

La délinquance est de plus en plus marquée avec des produits sensibles comme les médicaments aux effets néfastes, les pièces auto défectueuses. Un vrai fléau des temps modernes, contre lequel il est paradoxalement difficile de lutter tant les opportunités d’échanges sont aujourd’hui développées. Pour les médicaments par exemple : jusqu’à présent, les pays occidentaux se croyaient protégés. Mais c’était sans compter la porosité d’internet. De nombreux sites illégaux proposent des traitements contre l'hépatite C, la méningite, etc. La menace est globale. Le commerce de la contrefaçon est plus rentable et moins dangereux que le trafic de drogue.

Vous êtes à nouveau en ligne