Le brief éco. Pourquoi l'Europe ne doit pas rater le train de l'intelligence artificielle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'Intelligence artificielle : l’Union européenne veut  jouer un rôle central dans la définition des règles et la promotion de ses entreprises spécialisées dans ce domaine.

L'Europe s'engage sur la voie de l'intelligence artificielle et la protection des données personnelles. L'initiative présentée mercredi 19 février à Bruxelles sonne comme une mobilisation générale. 

Consciente d'être passée à côté de la première révolution internet qui a vu l'émergence des géants chinois ou américains, comme Google et Facebook, l’Union européenne veut désormais jouer un rôle central dans la définition des règles et la promotion de ses propres champions. Cela s’impose, aussi, au moment où arrive la 5G, l'internet nouvelle génération ultra-rapide. Ce dossier déchaîne les passions avec notamment les suspicions d'espionnage auquel se livrerait l'équipementier télephonique chinois Huawei au profit du pouvoir en place à Pékin.

Domaines ultra-sensibles

L’intelligence artificielle (IA), c'est bien plus que les objets ou les voitures connectés. C'est l'ensemble des théories et des techniques qui permettent de développer des programmes informatiques complexes, capables de simuler l'intelligence humaine, jusqu'au raisonnement, l'apprentissage, etc. Hier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté un livre blanc qui va être soumis à consultation publique jusqu'au mois de mai, avant l'élaboration et l'écriture d'un texte législatif.

Début du processus

L'Europe peut-elle gagner la bataille et rivaliser avec les Américains ou les Chinois ? La France, l'Europe, disposent d’excellents centres de recherche, de compétences, d'expertise, d’entreprises très à la pointe en matière technologique. En France, nous pouvons citer des groupes comme Cap Gemini, Atos, Thales, Dassault... sans parler de la myriade de PME ou de jeunes pousses hyper spécialisées. Le Commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, dit que l'Europe possède tous les atouts nécessaires pour mener cette course aux mégadonnées et préserver sa compétitivité économique. Mais cela demande des milliards d'euros d'investissement et, surtout, la volonté de tous les pays européens d'y aller main dans la main là où nous jouons encore trop dispersés. Il en va de notre sécurité, et surtout, notre souveraineté au sens large.

Vous êtes à nouveau en ligne