Le brief éco. Pâques : la consommation de chocolat soutenue par la pandémie de Covid-19

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À la veille du week-end de Pâques, gros plan sur le marché du chocolat. C’est la période de l’année pendant laquelle le secteur réalise la plus grosse partie de son chiffre d’affaires et la pandémie ne change pas la donne 

Si l’on en croit les chocolatiers, le cru 2021 s’annonce de bon augure car la crise sanitaire a renforcé l'appétit des Français pour les gourmandises à base de cacao. L’année dernière, avec le confinement, le marché avait baissé de 4% par rapport à 2019, le chiffre d’affaires de 27%. Mais les Français avaient tout de même consommé près de 900 grammes par foyer. Cela représente de 10 000 à 13 000 tonnes de chocolat sous les formes : poules, œufs, cloches etc. Le chocolat est classé dans les produits dits de "réconfort".

Les Français dégustent 7 kilos de chocolat par an

La France navigue entre le quatrième et le cinquième rang des pays consommateurs, derrière l’Allemagne, la Belgique et la Suisse. Sur l’ensemble de l’année, nous consommons en moyenne plus de 7 kilos de chocolat par personne, contre 11 kilos par Allemand et par Belge et environ 10 kilos par Suisse.

La France compte environ 130 entreprises de transformation et de fabrication, ce qui représente quelque 30 000 emplois directs. Mais les petits producteurs et commerçants doivent rivaliser d’idées pour séduire la clientèle, car, de plus en plus, cette dernière se tourne vers la grande distribution. Elle draine 85% de la vente de chocolat aujourd’hui en France.

Vous êtes à nouveau en ligne