Le brief éco. Masques et coronavirus : pourquoi les prix vont bientôt baisser

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une boîte de 50 masques à usage unique coûtera entre 25 et 30 euros en moyenne, soit 50 à 60 centimes l’unité. Certaines enseignes cassent les prix et peuvent les vendre moins de 13 euros la boîte de 50.

L’obligation du port du masque à l’extérieur gagne du terrain et entre en vigueur dans certaines rues de Paris lundi 10 août. Les Français se remettent à en acheter massivement, mais côté prix, c’est toujours le grand écart.

Bien difficile de s’y retrouver, en grande surface comme en pharmacie, puisque c’est la valse des étiquettes sur ce qui est clairement devenu le produit de l’année !
Pour une boîte de 50 masques à usage unique il vous en coûtera entre 25 et 30 euros en moyenne, soit 50 à 60 centimes l’unité. Mais certaines enseignes cassent les prix et peuvent les vendre moins de 13 euros la boîte, alors que d’autres profitent de ce que les Français sont sur leur lieu de vacances pour tenter les 95 centimes l’unité, le prix maximum fixé par le gouvernement lors du confinement.

Loin de la pénurie du printemps

Les distributeurs français ont fait d’énormes stocks, des stocks justement constitués quand les cargaisons de masques s’arrachaient à prix d’or sur les tarmacs chinois, et que leur transport se faisait par avion, ce qui gonflait encore plus la facture finale. Rien que le transport pouvait ainsi représenter entre le tiers et la moitié du prix des masques. Et comme en France la vente à perte est interdite, les distributeurs ont mis pas mal de temps pour tout écouler sur la base de ces prix.
Mais depuis, le vent a tourné. Même si la demande est forte de la part des pays où le covid-19 fait le plus de ravages, la production chinoise se retrouve en surcapacité. Le nombre de fabricants de masques a plus que décuplé là-bas, faisant chuter les prix. Aujourd’hui, les masques sortent des usines chinoises autour de 7 centimes l’unité, et sont désormais expédiés par bateau, ce qui en fait un produit carrément low cost.

Baisse des prix et offres commerciales

Selon le Journal du Dimanche qui a interrogé les grands acteurs de la filière, la baisse des prix va s’accélérer à la rentrée, et ils pourraient même dans certains cas être divisés par deux dès septembre. L’effet des commandes passées il y a plusieurs semaines à des prix déjà réduits, et qui doivent prochainement arriver dans les ports français. Cité par l’hebdomadaire, le patron d’Intermarché indique que des offres commerciales sont déjà prévues dans ses magasins sur les masques, qui pourraient selon lui “devenir un produit d’appel au même titre que le Coca-Cola ou le Nutella”.

Sans aller jusque-là, Carrefour  – également cité par le JDD – confirme lui aussi une baisse à venir des prix, tout en précisant ne pas vouloir “entrer dans une compétition” avec ses concurrents sur ce produit.
Quoi qu’il en soit, cette baisse des prix est une très bonne nouvelle pour les ménages, surtout les plus modestes. Selon un expert, une famille de quatre personnes qui dépense actuellement plus de 220 euros par mois pour l’achat de masques à usage unique, pourrait voir son budget mensuel chuter à une trentaine d’euros seulement. Une sacrée différence.

Vous êtes à nouveau en ligne