Le brief éco. Masque obligatoire : quel coût pour les entreprises ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les surcoûts entraînés par les mesures sanitaires vont de 10 à 15% sur une journée de travail, d'après la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

Le port obligatoire du masque en entreprise entre en vigueur mardi 1er septembre. Le coût de ce protocole pour les entreprises est inchiffrable de manière précise. Des millions, des milliards ? Inutile d’aligner les chiffres, pourtant l’impact est très lourd, pour toutes les entreprises, grandes ou petites. Cela s’appelle simplement des charges supplémentaires. Toutes les entreprises sont logées à la même enseigne. Elles doivent respecter les mêmes règles pour chacun de leurs salariés. Mais d’évidence les grands groupes, qui ont les reins plus solides, absorberont ces coûts plus facilement que les PME dont les trésoreries sont bien moins florissantes.

Selon la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), par exemple, les surcoûts entraînés par les mesures sanitaires vont de 10 à 15% sur une journée de travail. Le surcoût correspond à l’achat des équipements de protection, la désinfection des matériels, l’absence du personnel qu'il faut parfois remplacer du jour au lendemain ou à la dernière minute pour cause de suspicion de Covid-19.

Impact pour le consommateur

C'est l'une des conséquences évidentes dont on ressent déjà les effets avant même l'alourdissement du protocole. L'exemple le plus marquant est le coiffeur traditionnel. Prix moyen d'une coupe simple, pour homme, avec shampoing, avant Covid : 22 euros. Après Covid : 28 euros, soit plus de 27% d'augmentation pour le client. On pourrait multiplier les exemples de la vie quotidienne. Donc oui, cette mesure a un coût évident pour les entreprises et génère une inflation, même modérée, pour le consommateur. Il va falloir s'y habituer.

Vous êtes à nouveau en ligne