Le brief éco. Marchés boursiers : l’heure de la correction est arrivée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les places financières internationales ont dévissé la semaine dernière mais elles n'ont fait qu'appliquer ce que l'on appelle une correction.

Les bourses mondiales viennent d'enregistrer leur pire semaine depuis la crise financière de 2008. La propagation du virus Covid-19 laissera des traces sur le plan économique. Mais risque-t-elle de plonger le monde dans une crise identique à celle de 2009 ? Nous en sommes loin. 

Les chiffres sont impressionnants mais faut-il s'en affoler ? Non, il faut relativiser ! Les places financières internationales ont dévissé la semaine dernière mais elles n'ont fait qu'appliquer ce que l'on appelle une correction. Les marchés étant à leur niveau record depuis des mois – et comme, en bourse, selon l'expression consacrée, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel –, le repli des différents indices qui défraie la chronique depuis plus d'une semaine est plutôt d’ordre naturel. Les analystes de marché estiment que les bourses devaient enregistrer une correction à la baisse de 5 à 7%. Ce sont, grosso modo, les replis enregistrés pratiquement chaque jour la semaine dernière.

Prises de bénéfices

D’évidence, beaucoup d'investisseurs ont profité des indices très hauts pour prendre leurs bénéfices, retirer l'argent. L'épidémie de Covid-19 a-t-elle été le facteur déclencheur ? Oui, mais il faut bien voir que l'impact économique est bien plus réel pour les entreprises directement : Air France chiffre sa perte directe à 200 millions d'euros. Il y a les ruptures d'approvisionnement de produits pour des enseignes de la distribution, etc. Les acteurs financiers, eux, anticipent toujours. Ils sur-réagissent et distillent le doute. Une perte de 5% à la bourse un jour donné ne signifie pas un repli identique de l'économie en général. Il ne faut pas tout mélanger. Ce que nous vivons en ce moment sur plan économique et financier n'a rien à voir, par exemple, avec la crise qui a suivi la faillite de la banque Lehman Brothers à la fin des années 2000.

Poursuite de la correction boursière

Les marchés vont être volatiles dans les prochains jours et prochaines semaines. Nous allons assister à des hauts et des bas. Selon beaucoup d'analystes, la période de correction à la baisse n'est pas terminée. Mais il ne faudrait pas que tout cela aille trop loin car au bout du compte, des actions qui se replient fortement ce sont, derrière, des entreprises qui perdent de la valeur et de la capitalisation. Donc, mouvement de correction plutôt naturel pour des marchés financiers qui vivaient depuis plusieurs mois en lévitation. Il ne faut surtout pas céder à la psychose.

Vous êtes à nouveau en ligne