Le brief éco. Les signaux positifs se multiplient sur le front économique en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dernier indicateur en date : l’indice d’activité dans le secteur privé est reparti à la hausse au mois d'avril.

C’est l’indicateur de l’entreprise américaine d’information financière Markit. Il est issu d’une enquête réalisée régulièrement auprès des responsables économiques qui sont invités à estimer l’environnement dans lequel ils évoluent. Selon cette enquête dévoilée jeudi 6 mai, en avril, cet indice global est repassé dans le vert. Ce rebond indique notamment un retour de la croissance dans le secteur des services fortement touché jusqu’à présent. Ce n'est pas seulement valable pour la France. Plus largement, au niveau européen, l’indice Markit n’a jamais été aussi haut depuis 1997, date de sa création.

Une enquête de Pôle emploi publiée en début de semaine montre que, malgré la crise sanitaire, les entreprises veulent embaucher en ce moment. Pôle emploi parle de "perspectives encourageantes" et chiffre à 2,72 millions le nombre de projets de recrutement avec 64% d’embauches durables dans des secteurs comme la construction, la santé ou l’agriculture.

Des éléments confirment cette embellie

La reprise pourrait-elle être plus rapide et plus forte que prévu ? Deux éléments sont déjà assurés : la campagne de vaccination massive partout dans le monde rend optimiste les acteurs économiques et les perspectives de réouverture de certaines activités paralysées jusqu’à présent font renaître la confiance. La Banque de France maintient ses prévisions de croissance supérieure à 5% pour 2021, des prévisions que beaucoup présentaient comme optimistes. Idem pour l’Institut de conjoncture Rexecode réputé proche des entreprises et qui a donc des données très précises sur le terrain.

Rexecode estime que, vu le PIB atteint au premier trimestre, si l’on ajoute la réouverture de l’hôtellerie-restauration dans son ensemble, la croissance prévue par le gouvernement sera bel et bien réelle. Le directeur général de Rexecode, Denis Ferrand, met en garde contre tout emballement mais confirme que les signaux sont solides, clairement dans le vert. D’où la nécessité de déconfiner le plus prudemment, mais le plus rapidement possible, pour confirmer cette embellie.

Vous êtes à nouveau en ligne