Le brief éco. Les opérateurs télécoms résistent bien à la crise

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Orange et Bouygues Telecom ont vu leur chiffre d'affaires progresser l'année dernière. Merci le confinement et le télétravail ? 

La crise a eu un effet à double tranchant : avec les confinements, les boutiques mobiles ont fermé, entraînant ainsi une baisse des ventes de téléphones portables. Et la guerre des prix entre les opérateurs de téléphonie s’est un peu calmée. Cette année, les opérateurs ont eu un peu plus de mal à recruter de nouveaux abonnés. Mais, ce qui a surtout boosté l’activité, c’est la ruée vers la fibre. Pour le télétravail mais aussi pour des usages domestiques : pour les apéros en visio, les particuliers voulaient un meilleur débit.

Et Orange en a bien profité : ses clients pour la fibre ont progressé de 35% l'an dernier. Et son bénéfice net a bondi de près de 57%. Pareil, pour Bouygues. Plutôt en retard sur le marché de la fibre, l’opérateur a conquis plus de 600 000 nouveaux clients l’an dernier.

Le déploiement de la 5G en 2021

Les chantiers se sont arrêtés lors du premier confinement,  mais il y a eu un véritable rattrapage le reste de l’année. Orange a, par exemple, réussi à rendre raccordable à la fibre 6,5 millions de foyers supplémentaires l’an dernier, notamment en zone rurale. Et ces infrastructures, ces pylones sur lesquels sont installés les antennes, sont des investissements pour l’avenir, qu'Orange compte d’ailleurs bien faire fructifier, en les louant à d'autres notamment.  

En France, le feu vert à la 5G a été officiellement donné à la fin de l’année dernière et plus de 11 000 sites sont "techniquement opérationnels" selon l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Plus de 1 500 villes bénéficient déjà de la nouvelle génération de téléphonie mobile. Malgré les réticences de certaines métropoles – comme Rennes ou Nantes –, les opérateurs mettent les bouchées doubles pour déployer leur réseau.

La 5G doit permettre d’offrir un meilleur débit aux particuliers, mais c’est surtout une manne pour les entreprises. Une manne que les opérateurs entendent exploiter. Selon une étude d’Ericsson, en France, cette technologie pourrait capter 3,5 millions d’abonnés dès cette année.  



Vous êtes à nouveau en ligne