Le brief éco. Les nouvelles normes environnementales ont fait plonger le marché automobile français en janvier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le marché automobile français est reparti à la baisse en janvier : -13,5% par rapport au même mois de 2019. Les professionnels s’y attendaient, les nouvelles normes environnementales sont passées par là 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une nouvelle norme impose depuis le 1er janvier aux constructeurs automobiles européens de respecter un plafond de rejet de 95 grammes de CO2 par kilomètre, en moyenne, sur l’ensemble de leur gamme, sous peine de fortes amendes. Et en mars, une nouvelle règle du bonus-malus calculée sur la base de critères techniques différents à ceux existants aujourd’hui. De quoi modifier les habitudes des clients.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 13,44% en janvier, selon les données brutes du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) publiées samedi 1er février. Cette baisse arrive après une fin d’année en fanfare pour le secteur automobile. En décembre, les ventes de voitures neuves avaient flambé de près de 30%. En toute logique, les acheteurs avaient anticipé les règles plus contraignantes à compter du 1er janvier et avaient acheté en masse avant que les nouvelles règles ne s’appliquent. De leur côté, les constructeurs avaient multiplié les offres pour écouler leurs stocks avant la date fatidique. C’est cet effet conjugué qui explique à la fois les bonnes ventes de décembre et la baisse de janvier.

Tous les constructeurs touchés

Selon le CCFA, il s’est vendu le mois dernier en France 134 000 véhicules neufs contre 155 000 un an plus tôt. C’est Renault (avec Dacia et Alpine) qui a enregistré la plus forte baisse des ventes (-17,5%). PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) a limité la casse avec des ventes en baisse de près de 6%. Exception notable pour le japonais Toyota qui a vu ses ventes augmenter grâce à la propulsion hybride (un moteur thermique principal doublé d'un moteur électrique secondaire. La part des hybrides rechargeables progresse également. Quant aux voitures électriques, elles représentent désormais 8% des nouvelles immatriculations dans l'hexagone. La petite Zoe de Renault en profite. La propulsion diesel ne représente plus qu’environ une voiture sur trois vendue en France aujourd’hui.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne