Le brief éco. Le retour en force des touristes en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les hébergements touristiques en France sont en hausse de 6% sur 2017 par rapport à 2016. Une dynamique retrouvée après deux années marquées par le contrecoup des attentats.

La fréquentation touristique en France a atteint l’année dernière un niveau record. 430 millions de nuitées, en hausse de près de 6% sur un an. On assiste bel et bien au retour des touristes, français et étrangers.

Les chiffres de l’Insee concernent l’ensemble des hébergements touristiques collectifs tels que les hôtels, les campings et les villages vacances. Ils ne comprennent pas les locations auprès des particuliers comme Airbnb. Le gouvernement doit donner de son côté le nombre de visiteurs étrangers qui ont choisi la destination France l’année dernière. Au ministère des Affaires étrangères on avance le chiffre 89 millions mais ce dernier reste à confirmer.

Dans l'ensemble, 2017 a fait beaucoup plus que compenser le moindre dynamisme observé en 2015 et 2016. Ces deux années avait subi de plein fouet les attentats (novembre 2015 et juillet 2016).

Les Britanniques devant les Américains et les Chinois

Malgré une baisse du nombre de nuitées, les Britanniques restent la première clientèle étrangère des hôtels en métropole. Les effets du Brexit ne sont pas évidents. La petite baisse des nuitées pour nos amis anglais s’explique probablement par un recours aux autres modes d’hébergement marchands comme les locations entre particuliers ou les résidences secondaires. Les Américains arrivent en deuxième position, en hausse de 16% sur un an. Les Chinois et les Japonais ensuite (+20%), idem pour la clientèle en provenance des Proche et Moyen Orient qui se distingue par son très fort pouvoir d’achat. La hausse du taux d’occupation a été particulièrement forte dans le haut de gamme comme les hôtels 4 et 5 étoiles.

Sauf événement majeur qui casserait cette dynamique, on ne voit pas pourquoi la tendance s'inverserait, même si à très court terme les grèves pourraient peser. Hôtellerie et restauration font déjà part d’une baisse de réservations sur les deux à trois prochains mois, mais impossible de chiffrer par anticipation la répercussion réelle sur ce secteur qui représente 7% du PIB de la France (182 milliards d’euros). Dans tous les cas, c’est l’attractivité de la France qui est de nouveau sur le devant de la scène. Pas uniquement grâce au tourisme. Les investissements étrangers en France ont, eux aussi, battu un record l’année dernière. Du jamais vu depuis 10 ans : près de 1 300 décisions d'investissements étrangers dans l'Hexagone ont été prises en 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne