Le brief éco. Lancement de Téléfoot : le pari de la rentabilité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Téléfoot table sur 3,5 millions d’abonnés, avec des tarifs de 25,90 euros par mois pour la formule avec engagement d’un an, et de 29,90 euros sans engagement.

Téléfoot, la chaîne 100% football de Mediapro, groupe espagnol à capitaux chinois, lance ses offres commerciales lundi 17 août, avant son ouverture d’antenne vendredi, si tout va bien, puisque le match OM-Saint-Etienne est menacé par des cas de Covid chez les joueurs. En attendant, Téléfoot c’est beaucoup d’ambition et un budget hors normes.

Pour décrocher 80% des matches des Ligues 1 et 2 cette saison, Mediapro a signé un chèque de 800 millions d’euros au foot français. Auxquels il faut rajouter 175 millions d’euros pour les droits des coupes d’Europe rachetées à RMC Sport. Il y aussi le contrat de licence avec TF1 pour la marque Téléfoot, 10 millions de plus, et bien sûr les frais liés au fonctionnement de la chaîne elle-même, autour de 100 millions d’euros. Soit une facture dépassant le milliard d’euros. Un milliard pour une chaîne de foot, c’est du jamais vu en France.

L'expérience acquise en Espagne

Il table sur 3,5 millions d’abonnés à Téléfoot, avec des tarifs de 25,90 euros par mois pour la formule avec engagement d’un an, et de 29,90 euros sans engagement. Cerise sur le gâteau : Netflix ne coutera que 4 euros de plus avec engagement. Mediapro le sait : une offre uniquement axée sur le foot peut difficilement fédérer un large public.


Pour ces tarifs, bien plus élevés que ceux de beIN ou de RMC Sport qui offrent d’autres disciplines, Mediapro promet d’apporter à Téléfoot son “expérience” et son “savoir faire” acquis en Espagne, où il diffuse le championnat.

Un concurrent : Canal+

La première est technique, puisque Téléfoot ne sera diffusée que par deux opérateurs de boxes : SFR et Bouygues. Manquent à l’appel Orange et Free, qui représentent une bonne moitié du marché, et surtout Canal+, grand concurrent de Téléfoot. Canal, qui a perdu le plus gros de ses droits et qui veille jalousement sur socle de fidèles.


Se pose aussi la question de la part du public que la chaîne peut intéresser. Le marché potentiel du football en tant que tel est estimé à 1,5 million de clients payants. Bien loin des 3,5 millions d’abonnés visés par Téléfoot.

Un pari risqué

Si l’on veut voir tous les matches, il faudra multiplier les abonnements, ce qui coûtera bien plus cher que le simple abonnement Téléfoot. Pas sûr que le public suive en pleine crise économique où chaque euro compte.


Et puis les matches sans public, sans ambiance, ce n’est pas très vendeur. Sans parler des risques de reports. On pense à OM-Saint-Etienne vendredi pour le lancement de la chaîne, une rencontre menacée par des cas de Covid chez les joueurs Marseillais. Pour préparer le terrain, la direction de Mediapro dit déjà que son objectif n’est pas “de gagner de l’argent” tout de suite. On n’est jamais trop prudent.

Vous êtes à nouveau en ligne