Le brief éco. Guerre commerciale : et si la finesse chinoise l’emportait contre la lourdeur de Donald Trump ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Rien ne va plus entre Washington et Pékin. Le bras de fer entre les États-Unis et la Chine est monté d’un cran, mardi 19 juin, au point de créer un malaise général face aux conséquences économiques de plus en plus concrètes et inattendues

C’est l’escalade. L'administration américaine a annoncé mardi de nouvelles taxes portant sur 200 milliards de dollars (170 milliards d'euros) de produits chinois. La Chine dénonce un chantage et menace de renforcer les représailles contre les importations de produits américains. Trump qui a la taxe plutôt sélective : le président américain a promis au patron d'Apple, Tim Cook, que les iPhones assemblés en Chine seraient exonérés des droits de douane prohibitifs.  

La politique commerciale de Donald Trump devient une équation a beaucoup d’inconnues  

Le principe d’ "Amérique d’abord", et la dénonciation des accords commerciaux internationaux par Washington, commencent à remettre sérieusement en question les grands équilibres économiques, et pourraient réduire la croissance des PIB chinois et américain. En d’autres termes, cela veut dire ralentissement des deux moteurs économiques de la planète. Le niveau de tension est tel que les observateurs ne voient pas comment on peut faire marche arrière à ce stade du conflit commercial.  

Promesses tenues  

Donald Trump avait clairement affiché ses ambitions protectionnistes dès sa campagne électorale. Il ne fait qu’appliquer ce qu’il avait promis et ce sur quoi il a été élu par les américains. Mais on était loin d’imaginer les revers possibles. Exemple concret : la Chine est aujourd’hui principale détentrice d’obligations publiques américaines (Près de 40% des réserves de change de la Chine sont composées d’emprunts américains, ce qui représente environ 1.100 milliards de dollars). Les chinois aident donc l’Amérique à tenir sur le plan financier en soutenant sa dette. Or, la Chine a commencé à vendre ces titres. Le fait que Pékin se désengage progressivement est extrêmement dangereux pour le budget américain qui, par ailleurs, est en train de s’éroder pour financer le plan d’allègement d’impôts engagé par Trump. C’est là une véritable bombe à retardement. La finesse chinoise pourrait bien l’emporter sur la lourdeur de Trump. Mais une Amérique qui tousse, c’est le monde entier qui s’enrhume.  

Vous êtes à nouveau en ligne