Le brief éco. Emmanuel Macron, des vœux 2020 très économiques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Outre la réforme des retraites, ce qu’il faut retenir de la dimension économique des vœux d’Emmanuel Macron.

L’économie a occupé dix minutes de l'intervention du chef de l'État qui présentait ses voeux aux Français mardi 31 décembre 2019, qui en aura duré dix-huit au total. On pouvait s’attendre à ce que le président de la République commence son intervention par la réforme des retraites, avec toutes les questions qui restent en suspens, notamment les régimes spéciaux. En vain. Le mot "retraite" n’a été prononcé qu’à la quatrième minute, et celles et ceux qui attendaient des détails en ont été pour leurs frais. Emmanuel Macron a opté pour la pédagogie de l’action globale, au risque de se montrer impassible, ne manifester aucune émotion, dès le début de son allocution, face aux mouvements sociaux que connaît la France. C’était un risque à prendre devant la contestation ambiante. Ce risque, le chef de l'État l'a pris.

Rappel des fondamentaux

Le chef de l’État a mis l’accent sur les créations d’emplois : 500 000 depuis l’élection de mai 2017, a-t-il affirmé. Vérification de l’information : 328 000 postes créés en 2017, plus 106 000 en 2018, soit au total 434 000. Nous ne sommes pas à 500 000 mais n’en sommes pas loin, essentiellement grâce au secteur privé. Les créations d’entreprises ? Concrètement 691 000 en 2018 (17% de plus que l’année précédente). Si les investisseurs n’avaient pas confiance en la France, ils seraient plus frileux. Investissements internationaux, innovation des entreprises... Macron a fait du Macron.

Poursuivre les réformes

Tous ces résultats ne sont pas le fait d’un seul homme, fut-il Emmanuel Macron, ou d’une politique miraculeuse. C’est l'aboutissement du travail de plusieurs années, et des dernières alternances politiques. Mais, d’entrée de jeu, le président de la République nous a donné l’image d’une France qui bouge et qui obtient des résultats. Il faut donc poursuivre l’action de la réforme. C’est le message de fond. Est-ce que cela sera efficace à ce moment charnière, à la fois de la crise sociale en France et du quinquennat ? La réponse ne lui appartient pas.

Vous êtes à nouveau en ligne