Le brief éco. Des placements financiers garantis sur du jambon de Parme ou du parmesan

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une filiale du Crédit Agricole propose un placement inédit, dont la valeur est garantie sur des stocks de produits alimentaires comme le jambon de Parme ou le parmesan, le temps de leur affinage.  

Tout est bon dans le cochon. Si, comme de plus en plus de fonds de placements et d’investisseurs institutionnels, vous décidez d’investir dans cette nouveauté, vous n’achèterez pas de jambon, entier ou en tranches, mais des obligations (des titres de dettes) dont le rendement est garanti sur les stocks de plusieurs producteurs de jambon prosciutto, de fromage parmesan ou grana padano.  

Le jambon, produit financier, idée née en Italie

L’idée a germé dans la tête de quelques Géo Trouvetou de la finance, salariés du Crédit Agricole en Italie. Une société productrice de jambon est venue les trouver pour obtenir un financement. Les banques traditionnelles lui refusaient un crédit. Pour limiter le coût du crédit qui aurait été trop important pour les producteurs, les conseillers d’Amundi, filiale du Crédit Agricole, ont décidé de considérer la période d’affinage des jambons et des fromages comme la période de placement (jambons et fromages sont en quelque sorte achetés le temps de leur affinage). Amundi porte elle-même le risque pendant les 12, 18, voire 24 mois d’affinage pendant lesquels les jambons et les fromages coûtent à leur producteur (puisqu’il faut les entretenir) mais ne leur rapportent rien (puisque la nourriture est immobilisée). Les produits sont ensuite revendus aux producteurs. L'équivalent du crédit n'a donc pas alourdi leur bilan. Astucieux.  

Un rendement confortable  

Avec un rendement de 4 à 6%, le placement proposé sur six ans est plutôt intéressant en période de bas taux d’intérêt. Avantage du placement : il est réalisé sur une période courte, les produits sont de grande qualité, garantis à l’export, et en cas de problème, jambons et fromages peuvent être revendus sur un marché spécialisé. C’est une belle opération pour le Crédit Agricole qui, via sa filiale Amundi, diversifie ainsi son portefeuille d’offres dans le secteur agroalimentaire, inclus dans son ADN. Et la banque met en avant son rôle dans le développement des territoires.

Plus largement, cette offre est une alternative au financement des entreprises qui trouvent de moins en moins de soutien financier auprès des banques italiennes. Des banques qui ne se sont toujours pas remises, ou très difficilement, de la dernière crise financière.