Le brief éco. Conflit commercial USA–Chine, l’escalade jusqu’où ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pékin va augmenter ses droits de douane sur 60 milliards de dollars de produits américains importés. Une réponse de bonne guerre aux mesures identiques prises par Donald Trump sur 200 milliards de dollars de produits chinois.  

C’est l’escalade dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Pékin annonce qu’elle va augmenter ses droits de douane sur 60 milliards de dollars de produits américains importés. C'est sa réponse directe aux mesures identiques prises par Donald Trump sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Quelle est exactement l’origine de ce conflit ? 

Les Etats-Unis veulent réduire leur déficit commercial vis-à-vis de la Chine. Un déficit qui se creuse depuis des années. Les Chinois vendent aux Américains beaucoup plus qu'ils ne leur achètent. Déficit pour les Américains : 380 milliards de dollars. Les Américains veulent également mettre un terme au transfert forcé de technologies et la fin des subventions chinoises aux entreprises publiques. Depuis l’arrivée de Trump au pouvoir, les sanctions succèdent aux sanctions. Vendredi 9 mai, l’administration américaine a déclenché l’augmentation de 10 à 25% des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois exportés vers les États-Unis. Lundi, la Chine a donc riposté en augmentant elle aussi ses droits de douane à l’identique sur les produits américains, à partir du 1er juin.

Personne n’a intérêt au conflit commercial direct

Cette nouvelle passe d’armes intervient alors que les discussions sont présentées comme étant dans la dernière ligne droite. Cela repart donc de plus belle, et l’on se demande quand cela va s’arrêter. Détail important à noter : la Chine attendra le 1er juin pour mettre ses menaces à exécution. Cela veut dire qu’elle donne trois semaines supplémentaires pour négocier et tenter d’arrondir les angles. Clash ou pas clash final ?

Les deux principales économies de la planète ont besoin l’une de l’autre pour assurer leur croissance respective. En clair, Donald Trump a besoin de Xi Jinping, et inversement. Chacun montre les dents en visant là où ça fait mal. Si les surtaxes décidées par Washington visent un feu d’artifice de produits chinois, la Chine, elle, pourrait menacer directement de ne plus commander de Boeing.

Trump peut-il embraser l’économie mondiale ?

Trump cherche surtout à être réélu lors de la prochaine élection présidentielle et il ne ménage pas sa peine. Il est aidé, sur le plan intérieur, par un taux de croissance économique insolent (+3,2%) et une situation de plein emploi avec un taux de chômage de 3,4%. La relance fiscale de Donald Trump a fonctionné. Le locataire de la Maison Blanche veut désormais transformer l’essai sur la scène internationale. Il ne faut pas oublier qu’à côté de la Chine, Trump vient de raviver le brasier iranien en renouvelant les sanctions contre Téhéran, pour assécher les ressources financières du régime des mollahs au pouvoir. Là encore, c’est un gage envoyé à une partie de son électorat. Tout cela crée de l'instabilité, à l'image de Donald Trump, tant sur le plan géopolitique qu'économique.

Vous êtes à nouveau en ligne