Le brief éco. Bientôt un CAC 40 de l’environnement à la bourse de Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce nouveau CAC 40 écolo a été lancé à l’initiative de la banque Goldman Sachs.

Un nouvel indice va bientôt faire son apparition à la Bourse de Paris : le CAC 40 de l'environnement. Euronext, qui gère le marché parisien, vient de passer un accord avec une banque américaine et une ONG (organisation non gouvernementale) britannique.

Petit rappel pour celles et ceux qui se demandent ce que signifie "CAC' : cela veut dire  "Cotation Assistée en Continue". On connaît le traditionnel CAC 40 qui comprend les 40 plus grandes valeurs (entreprises) de la bourse de Paris, voici donc le CAC 40 écolo, lancé à l’initiative de la banque Goldman Sachs. C’est très sérieux, le quotidien Les Echos en dévoile l'existence.

Comme son nom l’indique, le nouvel indice va se concentrer sur les 40 sociétés cotées à Paris les plus respectueuses de l’environnement. Il existe déjà des produits financiers qui permettent aux investisseurs et boursicoteurs de miser sur de telles entreprises. Le plus de cet indice sera d’intégrer ce que font les entreprises sur les questions de déforestation, de changement climatique et la gestion durable de l’eau.

Des entreprises notées de A à D

Est-ce que cette initiative de Goldman Sachs est une nouvelle opération de greenwashing ? Non. Gare aux entreprises qui se redorent ainsi le blason aujourd’hui. Elles sont vite dévoilées et dénoncées. D’où l’intérêt du travail que Goldman Sachs va réaliser avec l’ONG britannique CDP qui fait référence en matière de lutte contre le changement climatique. Cette ONG réalise chaque année des enquêtes très fouillées chez plus de 6 000 multinationales et attribue des notes qui vont de A à D.

Pour ce qui est de la France, plusieurs groupes ont décroché la note A : Essilor, L’Oréal, Klépierre (spécialisé dans l’immobilier commercial), Engie, ou encore le groupe informatique et de services Atos. Les clients, les épargnants, orientent de plus en plus leurs investissements vers les entreprises qui sont transparentes sur le sujet parce qu'elles ont de réelles contraintes depuis les Accords de Paris de la Cop21. L’effet est notable : les produits financiers verts offrent des rendements supérieurs aux valeurs classiques du CAC 40 traditionnel (jusqu’à 5% de plus ces dernières années). On est là dans de l’investissement de long terme, dans le développement durable au vrai sens du terme.

Vous êtes à nouveau en ligne