La Bourse de Paris s’envole et pourrait terminer l'année sur un record

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Bourse de Paris va-t-elle terminer l’année sur un record à la hausse ? La question se pose quand on voit le niveau atteint par l’indice CAC 40, depuis lundi 16 décembre, dans le contexte actuel perturbé

Dire que les opérateurs financiers sont complètement déconnectés du réel et du social n’est pas illogique. À vrai dire, les entreprises du CAC 40 sont aujourd’hui majoritairement des sociétés mondialisées, et ces multinationales regardent en priorité vers les pays où elles ont leurs marchés. Concrètement : les blocages syndicaux franco-français sont assez loin de leurs préoccupations.

L'accord Pekin-Washington et le Brexit donne de l'air

Mardi 17 décembre, le CAC a terminé en repli de 0,4%, mais après un lundi sous les meilleurs auspices : le CAC 40 a franchi momentanément le seuil des 6 000 points. Du jamais vu depuis douze ans juste avant la crise financière internationale déclenchée par la faillite de Lehman Brothers.

Les investisseurs ont réagi à deux nouvelles : vendredi 13 décembre, Pékin et Washington ont annoncé une trêve dans la guerre commerciale qui les oppose depuis des mois. L’accord doit être signé officiellement en janvier, mais cette détente représente un espoir car elle pourrait redonner un coup de peps à une économie mondiale qui ralentit. Vendredi toujours, le Premier ministre conservateur britannique, Boris Johnson, a remporté une large victoire aux élections législatives au Royaume-Uni, ce qui augure de négociations moins compliquées pour le Brexit.

Le "rallye" de fin d'année 

Le calendrier, aussi, est important. Nous sommes en fin d’année, l’heure des comptes. Comme on dit dans les salles de marché : "les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel". Comme les actions ont beaucoup augmenté, les actionnaires vont prendre leurs bénéfices et revendre leurs titres au plus haut. Cela s’appelle le "rallye" de fin d’année : avec un CAC 40 qui a gagné près de 30% depuis janvier, sa meilleure année depuis 20 ans, beaucoup d’actionnaires pourraient profiter de la saison pour faire une culbute financière. Les étrennes sont proches, à la bourse de Paris comme, probablement, partout ailleurs en Europe.

Vous êtes à nouveau en ligne