Pourquoi le sport booste notre immunité ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’activité physique renforce notre système immunitaire grâce à des cellules qui réparent les os, c’est ce qu’a découvert une équipe de chercheurs américains.

Notre système immunitaire est renforcé grâce à l'activité physique qui stimulent de petites cellules qui réparent les os. Ces petites cellules magiques, ce sont les cellules hématopoïètiques, elles sont situées au cœur de la moelle osseuse, et elles produisent toutes les cellules sanguines notamment les lymphocytes, qui sont nos cellules immunitaires.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature, les deux auteurs décrivent tout le processus observé chez des souris placées dans des cages avec des petites roues pour qu'elles fassent de l'exercice. Ils ont noté que les mouvements du corps provoquent une pression qui est ressentie dans la moelle osseuse par ces cellules hématopoïètiques, en réponse elles produisent des molécules, certaines réparent les os, ce sont les ostéoblastes, et d’autres stimulent la production de globules blancs, autrement dit des cellules immunitaires

Des cellules réparatrices moins actives avec l'âge

Malheureusement, ce mécanisme se détériore avec l’âge. Dans l’expérience, les chercheurs ont remarqué que les souris plus âgées, qui se défoulaient pourtant aussi souvent que les plus jeunes dans la roue, perdaient leurs capacités à produire ces molécules réparatrices et immunitaires. Ils pensent que c’est dû à la dégradation de l’environnement de la moelle osseuse et que ces cellules hématopoïétiques se dégradent au fil du temps et produisent moins de molécules protectrices.

Des applications cliniques concrètes

S'ils sont pertinents pour les humains, ces travaux pourraient avoir des applications cliniques très concrètes. Par exemple, servir à lutter contre l’ostéoporose, cette fonte des os qui touche surtout les femmes après la ménopause. Cela pourrait aussi permettre de développer des thérapies plus efficaces pour renforcer la production de cellules immunitaires. Les chercheurs américains qui ont réalisé cette étude se demandent si ce mécanisme peut aider à combattre d’autres bactéries voire des virus et même s’il pourrait stimuler les réponses de notre organisme à l'injection de vaccins. Et cela, c’est vraiment d’actualité.

Vous êtes à nouveau en ligne