Les maths, "sciences d'un monde meilleur"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'était le thème de la journée internationale des maths, dimanche 14 mars. Des initiatives dans le monde entier pour encourager la pratique de cette discipline essentielle dans beaucoup de domaines. Même si avec la réforme du bac, elle n'est plus obligatoire en France.

Les maths ne sont plus obligatoires dès la classe de première depuis la réforme du bac. Elles perdent petit à petit du terrain (-3,2% entre 2019 et 2020) mais restent en tête des spécialités choisies par les lycéens à 60%. Il faut dire que les maths sont très utiles dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Même si vous n’utilisez plus beaucoup votre théorème de Thalès, ni le chiffre Pi. À part la règle de trois quand vous êtes allés faire les soldes ou calculer vos impôts, cela fait bien longtemps peut-être que vous n’avez pas fait de dérivé et de fonction.

Vous avez même parfois redécouvert les maths de collège avec Yvon Monka, ce professeur YouTubeur qui a sauvé des milliers de parents et d’élèves du naufrage mathématique pendant le confinement. Pourtant dimanche 14 mars, l’Unesco célébrait la journée mondiale des maths pour un monde meilleur : une journée organisée depuis deux ans au niveau international pour pousser les jeunes vers cette matière même s’ils ne veulent pas devenir ingénieur ou prof de maths. 

Les maths, c'est du concret

Même si faire rentrer des comportements humains dans des statistiques n’est pas chose facile, les épidémiologistes, les modélisateurs du Covid ont énormément travaillé avec les maths pour modéliser l'épidémie. Même chose pour ceux qui cherchent des traitements ou des vaccins pour comparer des doses, des âges, des tailles de patients.

Mais cette année, les maths se présentent comme les sciences d’un monde meilleur ! Avec le théorème de la pizza : en géométrie comment partager une pizza équitablement ? Est ce qu’il faut faire des parts absolument égales ? ou les répartir en fonction de l’appétit de chacun ? Un théorème qui a occupé les mathématiciens pendant les années 60 mais qui concourt aussi à se poser des questions sur la répartition équitable et non égale des choses. 

Les maths de l'IA

Pourquoi continuer les maths alors que l'on fait le calcul à votre place ? Si des robots peuvent apprendre par eux-mêmes, c’est parce qu’ils ont intégré de grosses quantités de données, que l’on doit continuer à récolter, estiment les mathématiciens. D’autant que l’informatique quantique doit permettre de calculer en trois minutes ce qu’un super calculateur mettrait 10 000 ans à connaître, très utile pour les jeux vidéo aussi.

Mais les maths n’aident pas seulement à modéliser la météo, le climat, les feux de forêts. Elles sauvent des vies aussi quand on cherche à construire un manège en lui permettant de s’arrêter en toute sécurité pour ses passagers, ou quand elles permettent de mettre en trois dimensions des IRM et de mieux voir les tumeurs d’un patient. Si les maths vous semblent de lointaines souffrances scolaires, peut-être est-ce parce que vous ne les voyez plus. Mais elles ne vous ont jamais vraiment quitté.  

Vous êtes à nouveau en ligne